Gaz: baisse de 6,7% des tarifs réglementés en juillet (ministère)

Xavier Trudeau
Juin 15, 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a indiqué vendredi 14 juin que le gouvernement souhaite baisser les tarifs réglementés du gaz de 6,7% dès le 1er juillet. "Dans le même temps, la demande a progressé moins vite que prévu, notamment en Chine et en Europe où l'hiver a été relativement doux ".

Si la baisse est si brutale, c'est parce qu'en France, les tarifs du gaz - dont une partie est corrélée au prix du marché - en ont exceptionnellement été déconnectés au début de l'année. Ces tarifs réglementés sont pratiqués uniquement par les fournisseurs de gaz historiques, c'est-à-dire Engie et quelques entreprises locales comme Gaz de Bordeaux.

Si les consommateurs français ont dû attendre l'été pour bénéficier de cette importante correction, c'est à cause... de la crise des gilets jaunes. Le quotidien rappelle que le gouvernement avait décidé en décembre 2018, au plus fort du mouvement des "gilets jaunes", de fixer à l'avance pour l'ensemble du premier semestre 2019 les tarifs réglementés du gaz, qui concernent 4,3 millions de foyers, avec à la clé une série de baisses mensuelles. Des premières baisses ont donc été mises en œuvre chaque mois depuis le début de l'année: -1,9 % en janvier, -0,73 % en février, stabilité en mars, -1,91 % en avril, -0,6 % en mai et -0,45 % en juin. C'est donc le moment de corriger cela, d'où la forte diminution des prix prévue pour ce 1er juillet pour rattraper ce décalage.

Les tarifs seraient à nouveau orientés à la hausse en novembre (+2,2 %) et en décembre (+1,3 %). Sans ce "lissage", les tarifs auraient chuté de près de 13 % en juillet mais auraient ensuite rebondi de près de 5 % en octobre et en novembre, précise Les Echos. "Les méthodes de calcul du prix du gaz ont souvent été défavorables aux consommateurs, critique Cédric Musso, de l'UFC-Que Choisir".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL