Gilets jaunes, acte 30 : peu de manifestants mais encore des violences

Claudine Rigal
Juin 8, 2019

A peine le cortège s'est-il ébranlé, la situation s'est tendue, et les forces de l'ordre, en nombre, ont fait usage de gaz lacrymogènes en pleine rue commerçante, pour empêcher les manifestants de gagner la préfecture.

À Dijon, treize personnes ont été interpellées, notamment pour des violences et des dégradations, et un CRS a été blessé lors d'une manifestation tendue pour l'acte 30 du mouvement des "gilets jaunes", a indiqué la préfecture de Côte-d'Or. Sept interpellations ont également eu lieu en marge de la mobilisation. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, qui sont toujours contestés par les gilets jaunes, l'acte XXX n'avait réuni que 1 300 personnes à Paris.

Refoulés vers la place de la Comédie, au centre-ville, puis évacués à plusieurs reprises par les CRS, des gilets jaunes se disant "très en colère" et "dégoûtés" d'avoir été "empêchés de manifester", se sont ensuite disséminés à travers le centre-ville, jouant au chat et à la souris avec les policiers.

Le mouvement des gilets jaunes enregistrait une très faible mobilisation samedi, avec 3 700 manifestants dans toute la France à 14 heures. Des vigiles qui montaient la garde devant les commerces se faisaient traiter de "collabos". Beaucoup parmi eux portaient des masques et criaient "dictature!". Les manifestants répondaient à un appel national à défiler. 5 compagnies de CRS, ce qui représente environ 450 fonctionnaires, vont être déployées dans le centre-ville en plus d'un lanceur d'eau, selon Franceinfo Occitanie.

L'une des figures clés du mouvement, Éric Drouet, a proposé de se rendre "à la maison", sur les Champs-Élysées.

Dans l'Est, à Nancy, un cortège de 350 "gilets jaunes" a défilé dans le centre-ville, sous la surveillance de 150 policiers, selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

L'acte 29 des "gilets jaunes" avait rassemblé la semaine dernière 9.500 personnes sur tout le territoire.

Les manifestants s'étaient donné rendez-vous au Stade de France à Saint-Denis pour converger ensuite vers la préfecture de Bobigny en passant par plusieurs cités de banlieue parisienne, comme les 4000 à La Courneuve. Elle se déroulera sur l'itinéraire suivant: avenue Francis de Pressensé, avenue du Général Leclerc, avenue Henri Barbusse, avenue Jean Mermoz, rue Anizan Cavillon, avenue Jean Jaures, avenue Marceau, rue Sadi Carnot, rue Charles de Gaulle, rue Marcelin Berthelot, avenue Henri Barbusse, rue Charles Gide, avenue Pierre Semard, boulevard Maurice Thorez, Préfecture de Bobigny.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL