Impôts : le site internet ralenti, Bercy accorde un délai de 48 heures

Xavier Trudeau
Juin 4, 2019

Pourtant, quelques heures plus tôt, un vent de panique avait soufflé sur le site des impôts.

Le gouvernement accorde un délai supplémentaire, jusqu'à jeudi soir minuit, en raison de difficultés techniques rencontrées par le site de l'administration fiscale. "J'ai donc demandé à la DGFIP de laisser 48 heures de plus pour déclarer ses revenus".

"Il y a eu énormément de connexions ce soir, plus de quatre millions de nos compatriotes qui se sont connectés si j'ose dire au dernier moment pour remplir leur feuille d'impôts ", a expliqué M. Darmanin sur Franceinfo. "Un phénomène lié selon lui à plusieurs facteurs, du long week-end de l'Ascension à " l'augmentation du nombre de gens qui télédéclarent " en passant par " un peu de procrastination ". Il a laissé entendre que le site Internet de l'administration fiscale avait réagi à ce grand nombre de demandes simultanées en l'interprétant comme une attaque informatique.

Ce matin, le site est de retour à la normale: vous pouvez donc faire votre déclaration en ligne dès maintenant.

Dans les faits, le site des impôts (impots.gouv.fr) a été victime d'un bug dans la soirée du 3 juin, si bien que la direction générale des Finances publiques s'est exprimée sur le sujet aux alentours de 23 heures, s'excusant du même coup pour la gêne occasionnée. En effet, lundi soir, vers 21h30, de très nombreux contribuables se sont cassé le nez en essayant de déclarer leur revenus en ligne.

Mardi soir minuit constituait jusqu'ici l'échéance de déclaration des revenus en ligne pour les résidents des départements du numéro 50 (Manche) à ceux des Outre-Mer, comprenant donc les départements densément peuplés de l'Ile-de-France. Concrètement, selon lui, "cela a empêché quelques centaines de milliers d'entre eux de faire leur déclaration".

Une aubaine pour les retardataires qui sans doute se presseront pour remplir leur déclaration de revenus obligatoire rappelons-le malgré la mise en place depuis le début de l'année du prélèvement à la source. La déclaration " papier " classique, désormais minoritaire, est quant à elle censée avoir été envoyée avant le 16 mai.

Les contribuables dont la résidence principale n'est pas connectée à Internet ou qui sont dans l'incapacité d'effectuer cette démarche pouvaient notamment continuer à utiliser le papier, en signalant leur situation à l'administration.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL