L’Éducation nationale annonce 10 mesures contre ce fléau — Harcèlement scolaire

Xavier Trudeau
Juin 7, 2019

Si 7% des collégiens se disaient harcelés en 2015, ils n'étaient plus que 5,6% en 2018, selon lui. Un chiffre en baisse, mais le cyberharcèlement, au contraire, augmente. Il concerne en effet d'avantage d'élèves qu'il y a quatre ans : 9% des collégiens disent en être victimes en 2018, contre 4,5% en 2015. "Elle passe à la fois par une sensibilisation de la communauté éducative, une sanction systématique des faits de harcèlement et une large politique de prévention", annonce Jean-Michel Blanquer.

L'institution commence par inscrire dans le Code de l'éducation le droit des enfants à suivre une scolarité sans harcèlement. Un programme anti-harcèlement "clé en main" sera proposé dès la rentrée aux écoles et aux collèges: une équipe sera formée à la prise en charge des situations de harcèlement, les élèves du CP à la 3 recevront 10 heures d'apprentissage consacrés à ce sujet et un kit d'information sera distribué aux parents d'élèves. Ces derniers auront également accès à une plateforme nationale destinée à fournir une expertise et à faciliter l'identification des acteurs.

Le ministre prévoit de mettre en place un label "non au harcèlement" pour les établissements qui sont à la pointe de la lutte contre ce phénomène.

Une autre mesure consiste à permettre aux établissements de bénéficier d'un appui extérieur en cas de situation de harcèlement complexe.

La qualité du climat scolaire sera aussi mesurée dans chaque établissement par le nouveau Conseil national de l'évaluation du système scolaire, créé par la loi sur l'école de la confiance, en discussion au Parlement.

Brigitte Macron, qui accompagnait le ministre, s'est déclarée "très contente" de ces mesures "concrètes".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL