L’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia écroué — Algérie

Claudine Rigal
Июня 13, 2019

Ouyahia fait partie d'un groupe de 12 anciens hauts responsables du gouvernement poursuivi "pour des faits punis par la loi relative à la conclusion de marchés publics et de contrats contraires à la réglementation et les lois en vigueur", avait précisé la Cour suprême dans un communiqué. Ouyahia et Zaalane sont arrivés "à la Cour suprême pour comparaître devant le juge d'instruction", sans donner d'autres détails. Rappelons que l'ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et l'ex-ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalane avaient été entendus par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed dans les dossiers des hommes d'affaires, Ali Haddad et Mahieddine Tahkout accusés de corruption, dilapidation de deniers publics, d'octroi et de bénéfice d'indus avantages et d'abus de pouvoir. Nommé pour la dernière fois en 2017 et impopulaire, il avait été limogé en mars dernier par le président déchu, pour tenter, en vain, d'apaiser la contestation.

Resté quelques jours directeur de campagne d'Abdelaziz Bouteflika, avant que celui-ci ne soit contraint, face à la rue, de renoncer à un 5e mandat, M. Zaalane avait déposé la candidature du chef de l'État à la présidentielle du 18 avril, ensuite annulée, alors que celui-ci était hospitalisé à Genève, officiellement pour des "examens périodiques " subis depuis un AVC en 2013 qui l'a laissé handicapé. D'autres responsables devront comparaitre aujourd'hui devant le juge d'instruction près la Cour suprême. C'est la première fois dans toute l'histoire du pays, qu'un haut dignitaire, en l'occurrence, un ex-Premier ministre, se retrouve derrière les barreaux, pour des faits relatifs à de la corruption. Le parquet n'a pas dévoilé les noms des 11 personnalités, indiquant simplement qu'y figurent un ancien Premier ministre et des anciens ministres, en plus d'un ministre en poste et de cinq anciens walis et deux en fonction. Les ennuis d'Ahmed Ouyahia avec la Justice ne se limitent à cette seule affaire.

D'autres rapports

Discuter de cet article