L'Androcur sous surveillance face au risque de tumeur cérébrale — Santé

Evrard Martin
Июня 20, 2019

Le risque est multiplié par vingt en cas d'utilisation prolongée pendant plus de cinq ans.

Alain-Michel Ceretti, le patron de France Assos Santé, une fédération des usagers affirme au Parisien qu'à partir du 1er juillet, les médecins qui prescrivent de l'Androcur seront obligés de faire signer à leurs patients un formulaire les informant des risques. Pour permettre aux personnes de prendre de l'acétate de cyprotérone en toute connaissance de cause, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) renforce l'information des patients. Ce courrier indique notamment que Androcur est un "médicament efficace pour le traitement de certaines affections, mais qui peut favoriser le développement de méningiome".

Pour retirer le produit en pharmacie, il faudra présenter l'attestation annuelle d'information signée avec le médecin prescripteur. Le bien-fondé de la prescription sera ensuite réévalué tous les dix ans. Une IRM cérébrale devra être systématique réalisée pour ceux qui débutent un traitement et envisagée pour les patients déjà sous traitement. " Vous êtes invité (e) à consulter votre médecin" ", est-il écrit en gras dans la lettre. Un numéro vert a été mis en place pour les patients: 0 805 04 01 10.

D'autres rapports

Discuter de cet article