Les Raptors à une victoire du titre — NBA

Solenn Plantier
Июня 11, 2019

Pour le site spécialisé FiveThirtyEight, dont les pronostics sont définis par des compilations de statistiques, Golden State n'a plus que 11% de chances de remporter un troisième titre de suite et de renverser une situation hautement compromise (3-1). Plus grave encore, leur image a été singulièrement écornée par le coup de folie de Mark Stevens, l'un de leurs co-propriétaires. La première dès lundi à domicile. Après s'être relevé, Lowry s'est retrouvé nez à nez avec un spectateur qui lui a lancé des noms d'oiseau et l'a poussé. "Ceux qui joueront ce match 5 devront tout donner pendant 48 minutes". Une performance qui lui permet d'entrer dans un cercle très fermé qui comprend: Michael Jordan, Kobe Bryant, Allen Iverson, Lebron James et Hakeem Olajuwon. Dans son sillage, Serge Ibaka a en effet également brillé, l'intérieur espagnol inscrivant notamment 20 points en 22 minutes grâce à un exceptionnel 9 sur 12 aux tirs.

L'essentiel était fait et ses partenaires se réveillant enfin, Kawhi Leonard n'avait même pas besoin de forcer dans la dernière ligne droite. "On n'a encore rien accompli ", a-t-il fait remarquer. "Je ne dirais pas qu'on est abattus, mais plutôt qu'on est impatients de jouer et de gagner le prochain match", a insisté le meneur de Golden State.

"Depuis cinq ans, on a tellement vécu d'expériences différentes, on a joué dans tellement de configurations différentes, il s'agit juste de remporter un match de basket, le prochain, et après on verra où on en est", a expliqué Curry dimanche en conférence de presse.

Toujours incommodé par une blessure à un mollet, Kevin Durant n'a pas participé à la rencontre.

Toronto tout près d'un exploit retentissant. Mais si les Raptors ont fait un pas sans doute décisif vers le premier titre NBA de leur histoire, c'est évidemment en grande partie grâce à Kawhi Leonard. Si les Huskies ont vite disparu, si les Vancouver Grizzlies, créés en 1995 en même temps que les Raptors, n'ont jamais trouvé leur public et ont déménagé à Memphis (États-Unis) après six saisons, Toronto est vite devenue une ville phare de la NBA.

Cela commence par une victoire jeudi dans le match N.6 dans leur salle où ils restent sur deux défaites de suite. "Gagnez la finale, les Raptors", a-t-il tweeté vendredi, dès la fin du match n° 4.

D'autres rapports

Discuter de cet article