L'Iran a porté secours à 44 marins

Xavier Trudeau
Juin 13, 2019

"Quarante-quatre marins ont été sauvés des eaux par une unité de secours de la Marine (iranienne) de la province d'Hormozgan (sud de l'Iran, NDLR) et transférés au port de Bandar-é Jask", écrit Irna.

Selon un communiqué de la Ve flotte américaine, basée au large du Bahreïn, le Kokuka Courageous et le Front Altair naviguaient dans le golfe d'Oman, lorsqu'il a ont été attaqués par des forces inconnue jusqu'ici.

De son côté, la Cinquième Flotte américaine a fait état de deux "appels de détresse" tôt jeudi matin émanant de pétroliers dans le Golfe d'Oman qui auraient été la cible d'une "attaque".

Des sources maritimes et commerciales ont indiqué, par ailleurs, sans plus de précisions, que deux pétroliers avaient été évacués après un incident en mer d'Oman. "Les forces navales américaines de la région ont reçu deux appels de détresse distincts, l'un à 06h12 heure locale et l'autre à 07h00", a déclaré Joshua Frey de la Marine américaine, précisant que "des navires américains sont dans la zone et prêtent assistance".

Les prix du pétrole ont bondi de 4% après les informations faisant état de la montée des tensions dans le Golfe entre l'Iran et les États-Unis.

A Oslo, les autorités maritimes ont parlé clairement d'une attaque, signalant trois explosions sur un pétrolier norvégien. Selon Irna, le premier accident a eu lieu à 8h50 (4h20 GMT) à 25 mille nautiques de Bandar-é Jask à bord du navire battant pavillon des îles Marshall et transportant une cargaison d'éthanol chargée au Qatar et à destination de Taïwan. "Une heure plus tard, à 09h50, le deuxième navire a pris feu à 28 milles nautiques de Bandar-é Jask", a ajouté l'agence officielle.

Les navires en question seraient le Front Altai et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama.

Sur les marchés, les cours du pétrole ont brusquement grimpé après l'annonce d'un "incident".

Le Royaume-Uni et ses partenaires ont ouvert une enquête sur les événements, selon l'United Kingdom Marine Trade Operations. Le tanker aurait coulé selon l'agence de presse iranienne Irna.

Quant au Kokuka Courageous, propriété du groupe BSM Ship Management, de Singapour, il a été immobilisé en mer avant d'être abandonné par l'équipage.

La chaîne iranienne d'Etat PressTV, qui diffuse en anglais, a fait état de plusieurs explosions.

Ces événements surviennent un mois après que quatre navires - deux saoudiens, un émirati et un norvégien - eurent été la cible dans la même région d'actes de sabotage imputés à l'Iran et à l'Arabie saoudite.

Ce nouvel incident ajoute à la tension dans le Golfe, déjà ravivée par une attaque mercredi, revendiquée par les rebelles houthis du Yémen, soutenus par l'Iran, contre un aéroport saoudien.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL