Nice: Le père d'une jeune victime de l'attentat meurt "de chagrin"

Claudine Rigal
Juin 15, 2019

Le drame qu'il avait vécu, les deux jours qu'il avait passé à chercher son fils avec l'espoir qu'il soit encore en vie et sa détresse exprimée devant l'hôpital lorsqu'il a appris la nouvelle ont fait de lui l'un des symboles de la détresse des familles.

Le père, Tahar Mejri, s'était immédiatement rendu sur place, mais n'avait pu que constater la mort de son épouse.

Sa douleur avait ému le monde entier.

Inconsolable de la mort de son fils Kylan âgé de 4 ans et de celle de sa femme lors de l'attentat de Nice, Tahar Mejri s'est éteint à 42 ans jeudi 13 juin, dévasté par le chagrin depuis 3 ans. "Toutes nos pensées, notre affection et notre soutien à sa compagne Rachel qui malgré tout son amour n'a pas réussi à le sortir de son indicible souffrance ", lit-on sur le poste du groupe.

Selon Nice-Matin, la sûreté départementale enquête sur les causes de la mort de Tahar Mejri.

"Il n'allait pas bien". "La prise en charge des victimes montre ses limites face à la souffrance humaine".

"Il n'était pas suicidaire, mais il se laissait mourir, il était tellement vide et attristé". Ça a été dur de le relever. Il s'était ensuite mis à la recherche de son fils, introuvable, espérant que celui-ci avait réussi à échapper au terroriste. Puis on s'est aimé. "A ce stade, rien ne permet de s'orienter vers la thèse du suicide", a précisé Nice-Matin. Ces derniers temps, je l'ai senti fatigué. Il lui aurait confié: "Rachel, j'ai fait un rêve". Olfa m'a téléphoné. Elle dit que Kylan pleure son papa, qu'elle ne peut plus le tenir. "Mais il était en permanence avec Kylan, enfermé dans sa souffrance", a expliqué Me Cathy Guittard, l'avocate de Tahar Mejri. Par ailleurs, Tahar Mejri s'était constitué partie civile et ne supportait pas que les procédures soient aussi longues et que certains suspects aient été remis en liberté. Pour ses proches et d'autres qui ont perdu un membre de leur famille ce soir-là, cela ne semble pas faire de doute.

"Que faire pour ne pas tomber dans ce type de dérive?"

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL