Produits cosmétiques dangereux : UFC-Que Choisir publie un guide pour les identifier

Evrard Martin
Juin 14, 2019

Un produit cosmétique sur trois contient des perturbateurs endocriniens, des substances toxiques irritantes ou fortement allergisantes.

Afin d'aider les consommateurs à choisir les produits d'hygiène et de beauté les plus sûrs, l'UFC-Que Choisir a passé au crible 171 produits cosmétiques du quotidien (dentifrices, déodorants, crèmes hydratantes, après-rasages, ...). Et pour cause: "143 substances préoccupantes restent encore autorisées du fait de la lenteur des procédures européennes et du lobbying des industriels", souligne l'UFC-Que Choisir dans un communiqué.

Elle a donc publié un guide pour "donner les clés au consommateur" et lui permettre de choisir ses produits cosmétiques du quotidien plus facilement.

Parmi les 143 substances qui inquiètent UFC-Que Choisir, le dioxyde de titane trouve une place particulière. Avec l'analyse des produits cosmétiques, il propose également des sélections de produits sains et pas coûteux pour aider les consommateurs à faire le bon choix. Exemples: le propylparaben présent dans la crème hydratante Mixa intensif peau sèche, le butylphenylmethylpropionate, substance toxique, présent dans la crème de soin hydratante Nivea soft, ou la MIT, substance fortement allergisante, présente dans le shampooing antipelliculaire 2 en 1 Head & Shoulders.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) avait confirmé en avril dernier "la pertinence de l'interdiction du dioxyde de titane dans les produits alimentaires" et ce colorant nocif se trouverait dans près de 7.000 produits "susceptibles d'être ingérés, tels que des dentifrices, des baumes et rouges à lèvres, des bains de bouche, y compris dans leurs versions destinées aux enfants".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL