" "Télécoms. Poutine dénonce des tentatives de " chasser " Huawei des marchés mondiaux

Claudine Rigal
Juin 8, 2019

En plein guerre commerciale avec les Etats-Unis, le président chinois Xi Jinping se voit dérouler le tapis rouge vendredi au principal rendez-vous des affaires en Russie, l'occasion pour Moscou et Pékin d'afficher leurs étroites relations économiques face à Washington. Signe de la priorité décidée par Moscou, l'invité d'honneur du forum est le président chinois, Xi Jinping, qui doit s'y exprimer vendredi avec M. Poutine et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Lors d'un panel d'hommes d'affaire russes et chinois, l'oligarque russe Viktor Vekselberg, visé par des sanctions américaines, a plaidé en faveur de davantage d'échanges commerciaux dans les devises nationales, permettant d'éviter le dollar, objectif régulièrement évoqué par Vladimir Poutine ces derniers mois.

La traditionnelle "diplomatie du panda" chinoise était également de mise, Xi Jinping devant rendre visite avec Vladimir Poutine à deux pandas géants prêtés pour 15 ans au zoo de Moscou.

Ce dernier a précisé les positions de Moscou et Beijing, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, qui sont "très proches ou coïncident entièrement" sur la plupart des dossiers internationaux, tels que le programme nucléaire nord-coréen, le conflit en Syrie ou encore l'accord nucléaire iranien. "Ces animaux sont un des symboles de la Chine, et nous apprécions beaucoup ce geste d'amitié".

Cité par l'agence Chine nouvelle, le président Xi Jinping a pour sa part exhorté les deux pays à "renforcer leur coopération économique et commerciale, à promouvoir la coopération sur les grands projets stratégiques et dans les domaines émergents, et à renforcer leur coopération au niveau local, ainsi qu'en matière d'économie et de commerce, et dans les secteurs de la technologie, de l'aérospatiale, de l'interconnectivité, de l'agriculture et de la finance".

Confronté à un essoufflement économique et une baisse de popularité, Vladimir Poutine a assuré jeudi que la Russie avait besoin des investisseurs étrangers, échaudés par plusieurs arrestations.

Surnommé le "Davos russe" en temps de boom économique, le Forum économique international de Saint-Pétersbourg a été assombri ces dernières années par les sanctions occidentales, auxquelles s'ajoute cette année l'affaire Baring Vostok, fonds d'investissement majeur dont des dirigeants sont poursuivis par la justice.

Le rapprochement entre la Chine et la Russie ne saurait passer sous silence dans la mesure où la menace Américaine se concrétise de plus en plus sur l'économie mondiale.

De nombreux accords et protocoles d'accord ont été signés mercredi, parmi lesquels celui finalisant la création d'un nouveau poids lourd russo-chinois de commerce en ligne.

Le président russe Vladimir Poutine a condamné ce vendredi les tentatives de " chasser " des marchés mondiaux le géant chinois des télécoms Huawei, soupçonné d'espionnage par les autorités américaines.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL