Un couple de femmes est violemment agressé après avoir refusé de s'embrasser

Claudine Rigal
Июня 8, 2019

Alors qu'elles rentraient chez elles en bus, deux jeunes femmes ont été agressées à Londres par un groupe d'hommes parce qu'elles ont refusé de s'embrasser à leur demande. Sur Twitter, la journaliste lesbienne Alice Coffin a apporté son soutien aux victimes et interpellé " Google, Facebook et les autres ". C'est pour alerter sur les discriminations vécues par les personnes LGBT+ que Melania a fait le récit de leur attaque sur Facebook, une semaine après les faits. Melania, l'une des deux victimes, a raconté sur Facebook ce qu'il s'est passé cette nuit là dans ce bus londonien, vers 02h30. L'une des deux femmes, Melania Geymonat, 28 ans, a expliqué que sa petite-amie Chris et elle se trouvaient dans un bus de nuit, roulant tôt le matin du 30 mai à Camden, dans le nord-ouest de Londres, lorsqu'un groupe de jeunes hommes les a prises à partie.

" Ils étaient au moins quatre". Ils ont commencé à se comporter comme des hooligans, ils exigeaient qu'on s'embrasse pour qu'ils puissent regarder (...) et décrivant des positions sexuelles. "Pour calmer la situation, j'ai essayé de faire des blagues " et sa petite-amie a fait semblant d'être malade, a poursuivi la jeune femme, " mais ils ont continué à nous harceler et nous ont jeté des pièces de monnaie ". "Sur un coup de tête, je suis allée là-bas et j'ai constaté que son visage saignait et que trois d'entre eux la battaient", raconte-t-elle. La police londonienne a annoncé qu'une enquête était en cours.

" Ensuite je me souviens qu'ils m'ont frappé. Je me suis senti mal en voyant mon sang et je suis tombée en arrière", poursuit Melania. Je ne sais même pas si j'ai perdu connaissance. Elle se souvient ensuite du bus qui s'arrête et de la police qui intervient.

" Ce qui m'énerve le plus est de voir que la violence est devenue banale et que c'est parfois nécessaire de voir une femme en train de saigner après avoir été frappée pour voir un impact quelconque", a écrit Melania sur son post Facebook.

Jeremy Corbyn, le chef du Labour, principal parti d'opposition britannique, a qualifié l'agression d'"absolument choquante" et le maire de Londres, le travailliste Sadiq Khan, a également condamné une "attaque répugnante et misogyne". L'agression a été filmée par les vidéosurveillances.

D'autres rapports

Discuter de cet article