Un montage sous pression pour tenir les délais — Star Wars IX

Pierre Vaugeois
Июня 14, 2019

Difficile de se rendre compte que l'épisode IX de Star Wars sort sur nos écrans au mois de décembre. C'est donc avec un emploi du temps assez serré que l'équipe s'est lancée et elle a dû jouer la carte de l'efficacité. Afin de tenir les délais, Maryann Brandon, la monteuse habituelle de J.J Abrams a dû opter pour une méthode de travail plus intense.

Lorsque nous avons fait "Le Réveil de la Force", nous avons tourné de mai à octobre [2014] et nous sortions pour Noël [2015].

Elle ajoute: "Pour ce film, nous n'avons commencé qu'en août, nous n'avons donc pas terminé le tournage avant février".

Le manque de temps a finalement été bénéfique puisqu'il a permis de réduire le nombre de reshoots d'habitude nécessaires et de travailler plus facilement et directement avec les acteurs. J'ai donc convaincu J.J.de me laisser monter le film sur le plateau. "Si la caméra bougeait de trois mètres, je devais bouger de trois mètres".

Quant à la monteuse, elle s'est réjouie d'être si intégrée au processus de tournage: "Sur ce film, j'ai appris à très bien connaître l'équipe, j'en faisais littéralement partie".

Mais elle a pu le convaincre et elle explique comment ils ont procédé durant le tournage: "J'avais le directeur de la photographie juste là pour poser des questions". Si j'avais besoin d'un plan supplémentaire ou, si J.J Abrams décidait qu'il nous en fallait un, on installait un fond vert dans un coin pour tourner. "C'était vraiment génial". Et d'ajouter: "Connaître le casting et les mettre à l'aise avec ma présence était une très bonne façon de comprendre ce qu'ils devaient traverser". La démarche de Maryann Brandon est ainsi une initiative intéressante, qui pourrait se démocratiser, et permettre à des cinéastes de concevoir plus aisément l'œuvre qu'ils assemblent. Si un tel modèle se dessine, nul doute que le métier de monteur à Hollywood serait profondément modifié.

D'autres rapports

Discuter de cet article