" "Un système de bonus/malus avec un " âge pivot " à 64 ans — Retraites

Xavier Trudeau
Juin 13, 2019

A partir de ce constat, il a ainsi proposé "un système de décote qui incite à travailler davantage mais sans forcer tout le monde", une décision qui ne plaira pas à tous les retraités partis avant ce pivot. Il se pourrait bien. Challenges révèle que le gouvernement aurait décidé début mai de prévoir dans la nouvelle réforme des retraites à points prévue pour l'automne un nouvel "âge pivot" de 64 ans.

La question des bonus-malus aurait abouti sur un nouveau système basé sur un âge pivot à 64 ans pour la réforme retraite préparée par le gouvernement, prévue en automne. Selon Challenges, l'âge légal resterait fixé à 62 ans et ceux qui partiraient entre 62 et 64 ans toucheraient une pension moindre, contrairement à ceux qui partiraient à 64 ans et pourraient bénéficier d'un bonus. Du côté de l'entourage du haut commissaire à la réforme de la retraite, Jean-Paul Delevoye, on indique qu'aucun arbitrage n'a encore été rendu. "On peut imaginer pendant une période de transition de reproduire les informations de l'ancien système pour aider les gens à s'y retrouver, mais à terme, les gens n'en auront pas besoin", a-t-il ajouté. Mais " l'âge pivot ", que vise le gouvernement, " ça veut dire que si nous n'avons pas des départs à la retraite à 63 ou 64 ans, en fait le système n'est pas équilibré financièrement", avait-elle ajouté.

Alors que des rumeurs reviennent périodiquement sur la future réforme des retraites, l'exécutif aurait trouvé la façon de dissuader les Français de partir à 62 ans, l'âge légal de départ à la retraire, et de les faire travailler jusqu'à 64 ans. Matignon s'est pour sa part refusé à tout commentaire, pour ne pas préempter les conclusions du rapport que Jean-Paul Delevoye doit présenter à l'été. Avant cet âge, il serait possible de partir à la retraite, mais avec un malus, donc une pension plus faible.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL