Une première commémoration en Angleterre — Débarquement

Claudine Rigal
Juin 6, 2019

Dans la journée, les chefs d'État et de gouvernement devaient assister à l'embarquement de 300 vétérans britanniques qui rejoindront la France en bateau.

Seront présents: la reine Elizabeth II, Donald Trump, Emmanuel Macron, Theresa May, le canadien Justin Trudeau, l'australien Scott Morrison, plusieurs dirigeants de pays alliés pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Si on ne parle pas (du Débarquement), ça va disparaître, on va l'oublier, il faut conserver la mémoire", a-t-il ajouté.

Au total plus de 280 événements ont été labellisés pour célébrer le débarquement le plus important de l'histoire par le nombre de navires engagés: 6.939 navires, qui ont débarqué 132.700 hommes sur les plages de Normandie.

Au soir du 6 juin 1944, les Alliés dénombraient plus de 10.000 tués, blessés ou disparus dans leurs rangs - ce que l'état-major considéra comme une victoire en soi, ayant prévu des pertes deux fois plus importantes.

Les célébrations, qui se poursuivront jeudi en France, ont commencé avec la projection sur un écran géant d'images du "D-Day" montrant ces soldats qui, le courage en bandoulière et au péril de leur vie, débarquèrent sur les plages de Normandie.

Une dizaine de vétérans sont ensuite montés sur scène, émus, avant d'être salués par une ovation debout du public.

Le président français Emmanuel Macron a lu la lettre d'un jeune résistant, Henri Fertet, fusillé à l'âge de 16 ans.

Après 87 jours d'emprisonnement et de torture, il écrivit à ses parents: "Je meurs pour ma patrie".

Les Français "commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les États-Unis n'arrivent", avait affirmé le président américain, en référence à l'occupation de la France par l'Allemagne nazie à partir de 1940 jusqu'à la Libération par les Alliés.

Il y a tout juste trois quarts de siècle, se jouait la plus spectaculaire opération militaire amphibie et aéroportée de tous les temps.

Pour commémorer cette journée historique, les 16 pays représentés à Portsmouth ont adopté une "Déclaration" pour "faire en sorte que les sacrifices du passé ne soient jamais vains et jamais oubliés".

Réunion internationale oblige, la célébration a donné lieu à plusieurs rencontres bilatérales.

Donald Trump, ou " la classe américaine ".

Le matin du 6 juin, jeudi, Emmanuel Macron retrouvera Theresa May et des vétérans britanniques pour la pose de la première pierre d'un mémorial britannique en Normandie.

Ce sera le dernier grand rendez-vous officiel de Mme May, qui a jeté l'éponge après avoir échoué à mettre en oeuvre le Brexit, avant sa démission vendredi.

Cette visite se déroule dans un contexte diplomatique compliqué, et alors que Donald Trump est coutumier des saillies imprévisibles.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL