A Wall Street, le Dow a perdu 0,16%, le Nasdaq 0,1%

Xavier Trudeau
Juillet 6, 2019

Sur la semaine, le Dow a gagné 1,21%, le S&P 1,65%, le Nasdaq 1,94%.

La Bourse de New York a terminé en légère baisse vendredi, fléchissant dans le sillage d'un rapport solide sur l'emploi aux Etats-Unis éloignant la perspective d'une imminente baisse importante des taux d'intérêt.

L'indice Dow Jones perd 146,92 points, soit 0,54%, à 26.819,08 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,63% à 2.976,89 points.

L'indice Nasdaq, Ã forte coloration technologique, reculait de 0,67%, Ã 8.115,12 points.

Sur les marchés, le rendement des Treasuries à 10 ans a augmenté ses gains après la statistique, prenant plus de huit points de base et repassant la barre des 2%.

Selon les chiffres du ministère américain du Travail dévoilés avant l'ouverture de Wall Street, la première économie du monde a créé 224.000 emplois en juin quand les analystes s'attendaient à une hausse plus modeste de 160.000, écartant ainsi pour le moment les craintes d'un ralentissement brutal de sa croissance. La veille, il avait fini à l'équilibre.

"Le rapport sur l'emploi a montré que l'économie ralentissait mais ne vacillait pas. C'est important parce que l'une des questions clés avant la publication du rapport portait sur ses implications sur la possibilité que la Fed baisse les taux à la fin du mois", explique Kate Warne, stratège d'Edward Jones.

"Elle peut encore décider une baisse d'un quart de point qui aurait valeur d'assurance mais ce qui est sûr, c'est que les indicateurs ne se dégradent pas rapidement". Il s'agit du volume le plus faible enregistré sur une séance complète depuis le début de l'année.

L'indice S&P des valeurs bancaires, sensible à l'évolution des taux d'intérêt, a progressé de 0,73% et contribué à la progression de 0,38% du secteur financier, la plus marquée des 11 grands secteurs de la cote.

Les secteurs défensifs - l'immobilier.SPLRCR, les services publics.SPLRCU et la consommation de base.SPLRCS - ont perdu plus de 1% chacun, la hausse des rendements du Trésor américain ayant rendu les sociétés versant des dividendes moins attrayantes.

L'impact des tensions commerciales s'est fait aussi sentir sur les fabricants de semi-conducteurs comme le sud-coréeen Samsung Electronics qui a annoncé que son bénéfice d'exploitation devrait fortement baisser au deuxième trimestre.

Nvidia a perdu 1,55% et Intel 0,87%. A noter que demain, les investisseurs auront les yeux braqués sur les chiffres officiels de l'emploi américain pour juin.

Pour autant, "la tendance de fond est clairement à la hausse avec un CAC 40 au-dessus des 5.000 points et qui a l'air de vouloir y rester", les investisseurs achetant dans l'espoir d'une action des banques centrales, selon lui. Le Footsie britannique a cédé 0,66% et le Dax allemand 0,49%.

Sur la semaine, le Stoxx 600 a gagné 1,36% et le CAC 40 0,99%.

Les commandes passées à l'industrie allemande ont ainsi nettement reculé sur un mois en mai (-2,2%): "Cette baisse beaucoup plus forte qu'attendu renforce la probabilité de voir la Banque centrale européenne (BCE) réduire encore ses taux en territoire négatif", notait M. Hewson. Il a avait touché mercredi son plus bas niveau depuis novembre 2016, à 1,939%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL