Alstom renforce sa présence industrielle au Maroc — Transports ferroviaires

Xavier Trudeau
Июля 11, 2019

Le fournisseur de rames des tramways et TGV marocains annonce une nouvelle stratégie.

A travers sa vision qui ambitionne de répondre aux besoins croissants de mobilité des Marocains, d'accompagner la transition vers de la mobilité durable connectée et de proposer des solutions vertes et écologiques de transport, Alstom compte être présent là où ses solutions durables de mobilité pourront répondre aux besoins de ses clients. Dans le détail, le Groupe a dévoilé récemment son intention de renforcer sa présence industrielle au Maroc. À noter que l'usine fabrique déjà une production dédiée au marché marocain, mais aussi à l'export. Alstom FES créera également 580 nouveaux postes, dont 330 directs avec pour ambition d'en atteindre 1.000 à l'horizon 2023. Dans ce contexte, cette stratégie tend à poursuivre le développement ferroviaire et à miser sur le cablage, relève Nourddine Rhalmi. Le groupe envisage de multiplier par 2 le nombre d'heures actuellement produites à horizon 2023.

Les ambitions de croissance d'Alstom ne s'arrêtent pas là!

Présentant lundi la nouvelle stratégie du Groupe " Alstom in Motion ", le Président d'Alstom Moyen-Orient et Afrique, Didier Pfleger, a annoncé la poursuite du développement du ferroviaire et du câblage. Celle-ci s'étale sur la période 2019-2023.

Le groupe se fixe ainsi comme objectifs de continuer à croître en renforçant le nombre de ses sites de production, d'innover dans des solutions de mobilité plus vertes et plus intelligentes et de répondre efficacement à la contrainte de livraison grâce à la puissance digitale, a-t-il dit. L'idée derrières ces fondamentaux est de faire d'Alstom l' acteur mondial le plus innovant du marché pour une mobilité durable et intelligente. En mettant en place cette stratégie, Alstom espère réaliser un taux de croissance annuelle moyen du chiffre d'affaires d'environ 5% entre 2019/2020 et 2022/2023. Par ailleurs, le groupe table sur une distribution des dividendes avec un taux situé entre 25% et 35% dès 2019-2020.

Pour le PDG d'Alstom Maroc, Nourddine Rhalmi (à gauche): "Le Maroc est porteur d'une stratégie d'industrialisation importante".

Au sein de ce marché qui est estimé à 10 milliards d'euros pour 2023, Alstom fourni des trains, des systèmes de signalisation, des infrastructures et des services de maintenance dans les principales villes de la région. Alors que l'industrie ferroviaire est en pleine expansion avec le développement de grands chantiers un peu partout dans le royaume, Alstom veut "démocratiser les métiers du ferroviaire". Pour ce faire, des conventions de partenariat ont été signées avec l'École Hassania des travaux publics (EHTP), l'École Mohammadia d'ingénieurs (EMI), l'École normale supérieure de l'enseignement technique (ENSET) et l'Université de Dakar.

D'autres rapports

Discuter de cet article