Amazon: grève en Allemagne contre les 'promos sur le dos des salaires'

Xavier Trudeau
Juillet 16, 2019

Aux États-Unis, il s'agissait de "la première grève majeure de travailleurs lors de l'opération annuelle Prime Day", souligne CNBC. Les activistes estiment qu'Amazon ne devrait pas maintenir le Prime Day alors que ses employés réclament des meilleures conditions de travail depuis des années, et que sa technologie serait, d'après eux, utilisée pour déporter les immigrants.

Le timing est tout sauf un hasard.

L'événement, accessible à tous mais en priorité aux abonnés " Prime " (l'offre Premium d'Amazon), permet aussi d'engranger de nouveaux membres.

"C'est donc ce grand raout qu'ont choisi les salariés pour dénoncer les cadences de travail jugées trop rapides, la suppression des pauses, les salaires trop faibles ou le " tracking ", cette pratique qui consiste à surveiller les faits et gestes des salariés afin d'optimiser leur productivité".

En Allemagne, la grève a mobilisé "plus de 2 000" salariés sur sept sites, selon Orhan Akman, du syndicat Verdi, le premier syndicat allemand du secteur tertiaire.

Des milliers de salariés d'Amazon organisaient lundi un mouvement de contestation coordonnée en Europe et aux États-Unis, dont des débrayages, pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail à l'occasion des journées de super-promotions " Prime Day ".

En solidarité, des rassemblements d'employés étaient aussi prévus à Madrid et au Royaume-Uni. Une quinzaine d'employés ont bloqué dans la matinée la sortie du site de Lauwin-Planque, dans le Nord, note la Voix du Nord. En mai, trois employés du même site, de confession musulmane, avaient déjà intenté une action en justice contre Amazon: elles affirment avoir dû supporter des charges de travail plus conséquentes que leurs collègues en raison de leur religion.

En réponse à ses salariés allemands qui réclament plus de négociations collectives, le géant américain a annoncé dans un communiqué qu'"Amazon prouve chaque jour qu'on peut être un employeur honnête et responsable vis-à-vis de ses employés en Allemagne sans accord collectif ".

Les tensions entre Amazon et son personnel logistique ne sont pas récentes. En 2018, une cinquantaine de grèves ont été organisées par différents syndicats en Europe.

En Pologne, où le conflit social s'est particulièrement enlisé ces derniers mois, Amazon a annoncé lundi la création de 1.000 postes supplémentaires au sein de ses entrepôts et une augmentation du salaire horaire brut pour les nouvelles recrues de 20 zlotys, soit 4,68 euros. Devant ces plaintes, Amazon a réagi en augmentant le salaire minimum à 15 dollars par heure, mais les employés ne semblent pas complètement satisfaits, et demandent plus d'efforts de la part de l'entreprise.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL