Aulas répond à Diacre — France (F)

Solenn Plantier
Juillet 10, 2019

Depuis trente-deux ans qu'il dirige l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas a développé un talent de communiquant hors pair, défendant son club envers et contre tout, tout en donnant au football féminin français une impulsion décisive. Sauf que c'est ce qu'elle a fait. Tout d'abord sur le cas d'Eugenie Le Sommer, en revenant sur son problème d'alignement à gauche et ses performances décevantes. Si on regarde tous les matchs de préparation, elle n'a jamais joué dans l'axe avec moi. "Et sortir des éléments comme ça dans la presse, sans en avoir parler aux joueuses avant, elles n'en peuvent plus mentalement", affirme-t-elle. Vous vous rendez compte si des gens de Lyon avaient dit publiquement ce qu'ils savent sur ce qu'il s'est passé pendant cette préparation en équipe de France? Au moins aussi frontalement.

Corinne Diacre avait estimé dimanche sur TF1 que la Lyonnaise Eugénie Le Sommer n'avait pas respecté ses consignes pendant le Mondial: "Même moi, je lui ai dit: pourquoi tu restes à gauche? C'est inconcevable et nous nous garderons bien de le faire", ajoute le dirigeant lyonnais dans le quotidien sportif qui paraît mercredi. Manière d'indiquer que Corinne Diacre n'a pas été critiquée qu'en externe, pas les médias, mais aussi, en privé, par quelques-unes de ses joueuses.

Les Lyonnaises en général mais surtout Wendie Renard et Eugenie Le Sommer, Corinne Diacre a multiplié les critiques à l'égard du club champion d'Europe ces derniers jours, à la fois pour Téléfoot puis Le Parisien. Si elles n'ont pas été à leur top pendant cette Coupe du monde, j'en suis très déçu, mais ce n'est pas elles. "Mais, en tant que vice-président de la Fédération, j'ai un devoir de réserve", a fait savoir, dans L'Equipe, Jean-Michel Aulas, qui malgré ce fameux devoir de réserve en dit déjà beaucoup et ouvre la porte à quelques polémiques.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL