Autres: Lancement du Suffren, nouveau sous-marin nucléaire discret et polyvalent

Claudine Rigal
Juillet 13, 2019

En quoi est-ce une nouveauté?

Aujourd'hui, nous célébrons une réussite industrielle, le 17e sous marin nucléaire français. Les zones confidentielles du Suffren étaient, par ailleurs, masquées à la vue des 700 invités. Actuellement, pas moins de trois sous-marins nucléaires d'attaques (SNA) sont en cours de construction dans la gigantesque cathédrale, la nef Maxime-Laubeuf, où s'assemblent tronçon par tronçon ces monstres des mers. "Ce que vous construisez, c'est l'indépendance de la France, notre souveraineté [.], notre statut même de grande puissance dans le monde", a salué Emmanuel Macron.

Dans ce compartiment, un joystick pour diriger le sous-marin, de nombreux écrans marquant la digitalisation du bâtiment, notamment pour retransmettre les images d'une caméra fixée en haut d'un mât qui remplace le périscope.

"Ca change", a souri M. Macron, qui a passé une nuit à bord d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) peu après son élection.

Pour le PDG de Naval Group, les Barracuda sont "les meilleurs sous-marins du monde, à des prix extrêmement attractifs et des capacités opérationnelles tout à fait exceptionnelles".

Ce navire devrait être remis à la marine à l'été ou fin 2020, après une batterie de tests et d'essais en mer.

Le CEA et la propulsion nucléaire navaleLes programmes de la propulsion nucléaire, sous maîtrise d'ouvrage CEA, visent à pérenniser la capacité militaire et stratégique que constitue la flotte des bâtiments à propulsion nucléaire de la Marine nationale, et en particulier la composante océanique de la dissuasion nucléaire.

"Ce qui naît aujourd'hui, c'est un chasseur, pas un bateau qui va se cacher au fond de l'océan".

Baptisé le Suffren, en référence à Pierre André de Suffren, le plus connu des marins hexagonaux, ce sous-marin fait 99 mètres de long, 8,8 mètres de diamètre et 5300 tonnes, rapporte Le Parisien ce lundi.

La cérémonie sur le site de Naval Group à Cherbourg se déroulera en fin de matinée en présence du chef de l'Etat, qui prononcera à cette occasion une allocution consacrée à la Défense.

"Tirer ce missile d'un sous-marin, par essence indétectable, permet de frapper l'ennemi par surprise, explique Bertrand Dumoulin, capitaine et porte parole de la Marine". Le numérique a largement pris sa place dans ce nouvel engin: il pourra naviguer en autonomie pendant soixante-dix jours à 350 mètres de profondeur, et embarquera deux fois plus d'armement, dont le redoutable missile de croisière naval. L'équipe du programme BARRACUDA est constituée d'une cinquantaine d'experts techniques, d'architectes et de managers de la DGA, d'experts du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et d'opérationnels de la Marine nationale.

S'ajoutent deux autres missions: le tir de missiles de croisière d'une portée de 1.000 km contre des cibles à terre et le déploiement de forces spéciales. Et puis c'est un sous-marin qui permettra, parce qu'il a été conçu comme cela dès le départ, d'accueillir dans son équipage des éléments des personnels féminins.

Son lancement en 2020 intervient dans un contexte d'augmentation mondiale du nombre de sous-marins (+6 % en 5 ans). Elles sont pourtant étendues, singulièrement développées et d'une efficacité particulière: en cas de nécessité, rien de plus commode que de déplacer un sous-marin non loin d'une côte " intéressante " et d'y tendre les grandes oreilles du navire...

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL