Avis de grève dans les parcs nationaux de la Gaspésie

Xavier Trudeau
Juillet 11, 2019

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a annoncé que le parc national de Frontenac sera lui aussi touché par la grève générale des employés durant les vacances de la construction.

Dès le samedi 20 juillet, les membres du SFPQ qui travaillent dans les parcs nationaux de la Sépaq dans la région de Québec-Chaudière-Appalaches débrayeront en même temps.

Parmi les parcs touchés par cette grève figure ceux de l'île-Bonaventure et du Rocher-Percé, de la Gaspésie, de Miguasha et le Gîte du Mont-Albert.

Une grève était déjà annoncée à compter du 17 juillet au Manoir et au Parc des Chutes-Montmorency, au siège social de la Société des établissements de plein air du Québec, à Québec, au Camping des Voltigeurs à Drummondville, au Centre touristique du Lac-Kénogami et au Centre touristique du Lac-Simon.

"Visiblement, François Legault est insensible à la réalité des petits salariés du Québec".

La direction de la SEPAQ affirme que la plupart des sites demeureront ouverts. Nous avons des téléphonistes-réceptionnistes, des journaliers, des conseillers aux ventes, des jardiniers, des préposés à l'accueil, des guides accompagnateurs et bien d'autres corps d'emplois qui gagnent entre 13 et 14 $ par heure, en plus d'avoir un travail saisonnier. Ils méritent de meilleurs salaires.

Lors d'une tournée de votes les travailleuses et les travailleurs de la Sépaq, membres du SFPQ se sont prononcés à 94 % pour le déclenchement d'une grève générale au moment opportun. Il s'agit d'un pourcentage historique de la part des membres de la Sépaq.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL