Données personnelles: Facebook: régulateur US pour une amende - High-Tech

Xavier Trudeau
Juillet 13, 2019

Le représentant démocrate du Rhode Island, David Cicilline, a déclaré dans une série de tweets qu'une amende de 5 milliards de dollars ne ferait pas que Facebook "réfléchisse à deux fois à leur responsabilité de protéger les données des utilisateurs ". Cela semble bien parti en tout cas. Le groupe avait précisé qu'il s'attendait à devoir payer jusqu'à 5 milliards de dollars.

Il s'agirait d'un accord à l'amiable, à propos duquel aucun détail n'a réellement filtré, et qui devrait également comporter une série de restrictions sur la façon dont le réseau social utilise les données personnelles de ses utilisateurs, selon le Wall Street Journal.

Le New York Times a rapporté que les démocrates souhaitaient des limites plus strictes pour l'entreprise, alors que d'autres démocrates ont qualifié l'amende d'amende. Plus tôt cette année, Facebook avait déclaré avoir mis de côté 3 milliards de dollars pour payer ce qu'il pensait être une amende de 3 à 5 milliards de dollars.

Il est reproché à l'entreprise d'avoir fournir les données de ses utilisateurs lors de nombreuses échéances électorales dont la dernière présidentielle américaine. Le ministère de la Justice américain doit encore donner son feu vert.

L'affaire va maintenant être examinée par le ministère de la Justice.

La Federal Trade Commission (FTC) a enquêté sur des allégations selon lesquelles le cabinet de conseil politique Cambridge Analytica aurait indûment obtenu les données de près de 87 millions d'utilisateurs de Facebook.

La sénatrice fait des appels à démanteler des grandes enseignes de la technologie telles que Facebook, Amazon, Google et Apple lune de ses priorités.

Même amputé de ces trois milliards de dollars provisionnés, le bénéfice net de Facebook s'était encore affiché à 2,43 milliards de dollars au premier trimestre. Le régulateur avait ouvert des investigations après l'éclatement en mars 2018 du scandale des fuites de données vers la firme britannique Cambridge Analytica.

La FTC n'a pas annoncé cet accord publiquement. "Il est temps de démanteler Facebook" affirmait par exemple récemment Chris Hughes, l'un des cofondateurs de Facebook.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL