Google retire sept applications espionnes de son Play Store — Android

Alain Brian
Juillet 21, 2019

Des applications de surveillance téléchargées plusieurs dizaines de milliers de fois Le moteur de recherche a supprimé plusieurs logiciels après qu' Avast, la société à l'origine du célèbre antivirus gratuit, ait découvert qu'ils abusaient des autorisations système pour espionner les utilisateurs.

Google fait la chasse aux applications de surveillance illégales.

Google indique malgré tout à Engadget être très engagé dans la lutte contre les violences conjugales et avoir pris immédiatement les dispositions nécessaires pour supprimer ces applications, après avoir eu connaissances des conclusions d'Avast. Google a résolument beaucoup de mal à protéger son Play Store et le principal argument de la plateforme, la sécurité des utilisateurs, pour éviter de voir les usagers se tourner vers les marchés applicatifs tiers, vole un peu plus en éclat chaque jour. Des applis dont le caractère malveillant a été mis en lumière par la plate-forme de détection "apklab.io " d'Avast.

Conçues par des développeurs russes, ces logiciels mobiles malveillants avaient pour but d'espionner des collègues ou encore des enfants, sans que ces derniers le sachent.

Nikolas Chrysaidos, un responsable de la sécurité mobile chez Avast a annoncé: "Ces applications sont contraires à léthique et posent problème au regard du respect de la vie privée des utilisateurs". Elles ne devraient pas être sur le Google Play Store.

Ce type d'application est en violation totale des conditions d'utilisation du Play Store, et pourtant, elles sont passées à travers le processus de validation de Google alors que leur nom même ne laissait aucun doute sur la nature du service proposé. "Elles encouragent les comportements criminels et peuvent être utilisées par des employeurs, des harceleurs ou des partenaires abusifs pour espionner leurs victimes". Spy Tracker et SMS Tracker ont représenté plus de 50.000 installations chacun, et les sept dans l'ensemble ont été installés environ 130.000 fois. Suivant les applications, on pouvait géolocaliser un smartphone et voir ses déplacements, accéder aux textos et chats échangés, voir l'historique des appels ou encore obtenir la liste des contacts.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL