Infos Reuters: Wall Street ouvre en baisse après le rapport sur l'emploi

Xavier Trudeau
Juillet 6, 2019

Tous trois avaient inscrits mercredi des plus hauts de clôture, le troisième d'affilée pour le S&P-500.

Selon les chiffres du ministère américain du Travail dévoilés avant l'ouverture de Wall Street, la première économie du monde a créé 224.000 emplois en juin quand les analystes s'attendaient à une hausse plus modeste de 160.000, écartant ainsi pour le moment les craintes d'un ralentissement brutal de sa croissance.

Du côté de la conjoncture en Europe, les commandes à l'industrie ont baissé bien plus que prévu en Allemagne en mai et le ministère allemand de l'Economie a souligné qu'il n'y aurait sans doute pas d'amélioration dans les mois à venir. Le marché tablait sur une hausse de 0,3% sur un mois et de 3,2% sur un an.

Aux Etats-Unis, les économistes tablent sur un rebond des créations d'emploi en juin après la forte baisse de mai, et sur une légère accélération de la croissance des salaires.

Dans son rapport semestriel au Congrès, la Fed réaffirme son engagement à agir de manière "appropriée" pour soutenir la croissance en expliquant que le marché de l'emploi a "continué à se renforcer" depuis le début de l'année et que la récente faiblesse de l'inflation est due à des "influences passagères".

Les actions des banques.SPXBK, qui ont tendance à bénéficier de taux d'intérêt plus élevés, ont progressé de 0,76% et ont contribué à la hausse de 0,24% du secteur financier.SPSY, qui était le seul indice majeur du secteur positif.

A l'opposé, les secteurs défensifs que sont la santé, l'immobilier et les services aux collectivités ("utilities") ont cédé respectivement 0,73%, 0,57% et 0,17%.

Parmi les autres valeurs du jour, certaines entreprises du secteur des semi-conducteurs se sont retrouvées sous pression après la diffusion des résultats du géant sud-coréen Samsung Electronics qui a annoncé vendredi s'attendre à une chute de 56% de son résultat opérationnel au deuxième trimestre sur un an.

Qualcomm Inc (QCOM.O) a perdu 1,5%, tandis qu'Intel Corp (INTC.O) et Advanced Micro Devices Inc (AMD.O) est également tombé. Lui aussi attend prudemment la statistique mensuelle de l'emploi aux Etats-Unis.

À 9 h 22, l'indice CAC 40 prenait 5,63 points à 5 624,44 points.

Dans l'actualité des fusions-acquisitions, le spécialiste allemand de l'éclairage Osram Licht s'est adjugé 0,78% après l'offre d'achat des fonds Bain et Carlyle.

Sur la semaine, le Stoxx 600 a gagné 1,36% et le CAC 40 0,99%.

Le taux d'intérêt sur la dette américaine à dix ans était dans la foulée tombé mercredi au plus bas depuis la fin 2016.

"La partie courte (de la courbe des rendements-ndlr) a complètement abandonné l'idée d'une baisse de taux de 50 points de base ce mois-ci et n'escompte désormais guère plus qu'une baisse de prudence de 25 points de base", explique Jim Vogel, stratège taux de FTN Financial.

La Bourse de Paris a fini en recul vendredi (-0,48%), contrariée par des chiffres d'emploi aux Etats-Unis, meilleurs qu'attendu, mais qui font naître des questions sur les intentions de la Fed.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL