La protection est étendue à tous les membres — DESJARDINS

Xavier Trudeau
Juillet 16, 2019

Le vol de données de près de trois millions de membres du Mouvement Desjardins fera l'objet d'une réunion d'urgence, lundi matin, à Ottawa.

Elle a dit aux élus qu'il ne serait pas nécessairement souhaitable d'emprunter cette avenue, car les victimes se retrouveraient avec deux numéros à suivre, et qu'il n'existe pas de système informatique pour remplacer ces numéros d'un ministère à l'autre. Cette protection était déjà en vigueur et elle demeure inchangée.

En cas de vol d'identité, Desjardins s'engage aussi à accompagner tous les membres dont l'identité aurait été usurpée sans qu'aucune limite de temps ne soit associée à cette protection.

Le Mouvement offre aussi une garantie allant jusqu'à 50 000 $ pour tous les frais qui seraient engendrés pour réhabiliter l'identité d'un membre victime d'une usurpation de son identité.

Ce n'est pas seulement un service où on va indiquer à la personne quel organisme elle doit contacter, c'est un réel accompagnement.

Guy Cormier assure que la coopérative n'a pas constaté de hausse du nombre de fraudes, ni de départs massifs de membres. Il s'agit des renseignements d'environ 2,7 millions de membres particuliers et de 173 000 membres entreprises.

C'est un employé de Desjardins qui a accédé à ces données et qui a depuis été congédié.

Le président de Desjardins a par ailleurs confié aux journalistes qu'il avait lui-même été victime du vol de données, qu'il avait aussi reçu sa lettre et qu'il avait dû s'inscrire chez Equifax.

La nouvelle assurance porte le nom de "Protection membres Desjardins ". Equifax offre une surveillance et un service d'alerte complémentaire à celui de Desjardins, a-t-il souligné.

La fuite de données, annoncée le 20 juin dernier, touche 2,9 millions de membres du Mouvement Desjardins.

♦ Les membres de Desjardins peuvent activer la protection d'Equifax de quatre façons: sur le site d'Equifax, par téléphone au 1-800-CAISSES, par Accès D ou en personne à leur caisse.

Devant les élus du comité permanent de la sécurité publique et nationale, il a ainsi proposé de créer un groupe de travail multipartite qui serait chargé de conseiller le gouvernement en matière de protection de l'identité numérique des Canadiens.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL