La révocation d’un dirigeant augmente l’inquiétude des syndicats — Conforama

Xavier Trudeau
Juillet 10, 2019

"Il se démenait pour nous", regrette le secrétaire (FO) du comité central d'entreprise. En cas d'échec, le nombre de fermetures serait revu à la hausse, "et la survie du groupe serait compromise ".La perspective inquiète d'autant plus que le fameux projet de transformation laisse les syndicalistes sur leur faim: "Rien dans ce plan ne laisse présager une vraie relance".

Cette révocation "est un camouflet pour lui et pour nous car c'était l'un des seuls interlocuteurs encore loyaux pour les salariés". Car, parmi les syndicalistes, la crainte grandit de voir s'allonger la liste des magasins condamnés.En théorie, pourtant, le plan est clair: 32 magasins Conforama, "déficitaires et sans espoir de redressement " sont voués à baisser le rideau, 1 900 postes (sur 8 229 CDI) sont menacés de suppression, par le biais de départs volontaires ou de licenciements. "Conforama est plutôt dans une optique d'économies à faire sur la masse salariale" pour permettre "aux créanciers de retrouver un peu de cash", a-t-il considéré.

Ce projet doit être détaillé jeudi devant le CCE du groupe d'ameublement et d'électroménager. Cette réunion marquera l'ouverture de la procédure d'information-consultation des représentants du personnel.

Interrogée ce mardi, la direction a seulement souligné qu'" il n'y a qu'un seul plan", celui " annoncé le 2 juillet", pour " redresser Conforama " et permettre que " l'entreprise ne perde plus d'argent à horizon deux ans ". "Quand vous diminuez drastiquement les effectifs, quand il n'y a pas d'interlocuteurs pour les clients, vous ne pouvez pas espérer une relance", a jugé Abdelaziz Boucherit". "La confiance des fournisseurs s'est amenuisée" et "le parc immobilier (du groupe) est gagé quasiment à 100%", a-t-il ajouté.

À noter que les syndicats ont été reçus, ce mardi, par le délégué interministériel aux Restructurations, a-t-on appris auprès du ministère de l'Économie.

" On lui a exprimé notre colère et on lui a demandé d'avoir un regard très attentif sur la mise en place du plan social et des mesures d'accompagnement", a souligné Mouloud Hammour".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL