Le bisphénol S, plus dangereux que le bisphénol A qu'il remplace ?

Evrard Martin
Juillet 19, 2019

Une équipe de chercheurs a montré que chez l'animal le bisphénol S persiste plus longtemps dans l'organisme et à des concentrations beaucoup plus élevées que le bisphénol A.

Une étude scientifique toulousaine publiée ce mercredi 17 juillet dans la revue Environmental Health Perspectives, et menée par l'école nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) en collaboration avec l'INRA, semble confirmer ces craintes. La biodisponibilité orale correspond à la fraction de la quantité ingérée qui atteint la circulation générale. Concernant la vitesse d'élimination de la substance par l'organisme, le bisphénol S s'élimine 3 à 4 fois plus lentement.

Le bisphénol S bientôt interdit?

Etant donné les ressemblances des fonctions gastro-intestinales du porc et de l'homme, ces résultats suggèrent, selon les auteurs, que le remplacement du BPA par le BPS pourrait "conduire à augmenter l'exposition de l'homme à un composé hormonalement actif". La molécule, pointée du doigt par les spécialistes pour son impact sur le système reproducteur ou le risque d'accident cardio-vasculaire, a progressivement été remplacée par sa petite sœur, le bisphénol S. On le trouve aujourd'hui un peu partout, notamment dans les biberons, les tickets de caisse, les boîtes de conserve. Les industriels l'ont donc remplacé par des alternatives, dont le bisphénol S (BPS).

" C'est aux autorités sanitaires ensuite d'évaluer le risque, résultant de l'exposition et du danger, et de prendre si besoin des mesures, explique Véronique Gayrard".

Depuis 2017, le bisphénol A, interdit depuis 2015 dans la fabrication des plastiques en contact avec des denrées alimentaires, est classifié comme "substance extrêmement préoccupante" par l'Agence européenne des produits chimiques et reconnu comme perturbateur endocrinien, c'est-à-dire une substance qui peut dérégler le fonctionnement hormonal et entraîner des effets néfastes sur la santé.

Le bisphénol A est une substance chimique de synthèse qui a été très fréquemment utilisée pendant de nombreuses années dans les biberons, la vaisselle, les canettes, les boîtes de conserve etc. Cette substance a été interdite en France en 2011 dans les biberons et en 2015 dans les contenants alimentaires (biberons, bouteilles, conserves...) car il a été démontré que le bisphénol A est un perturbateur endocrinien.

Il existe plus de vingt bisphénols, parmi lesquels les bisphénols A et S sont les plus utilisés.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL