Le marché pas convaincu par le nouveau plan stratégique — Deutsche Bank

Xavier Trudeau
Juillet 9, 2019

"Cela étant dit, les salariés qui sortent de Deutsche Bank pourraient être attractifs car ils seront disponibles immédiatement - ils auront probablement des congés à prendre et n'auront aucun délai de préavis", a-t-il expliqué.

La banque allemande, en difficultés depuis de nombreuses années, supportera une charge cumulée de 7,4 milliards d'euros d'ici 2022. Deutsche Bank ne s'est en réalité jamais remise de la crise financière de 2008, plombée par toute une série de litiges et scandales financiers mais aussi dépassée par la concurrence anglo-saxonne dans ce domaine.

Deutsche Bank va par ailleurs mettre en place une structure de défaisance abritant 74 milliards d'euros d'actifs pondérés des risques. Cette restructuration lui coûtera 7,4 milliards d'euros, une information que ses employés des secteurs marchés actions à Sydney et à Hong Kong, par le jeu du décalage horaire, ont été les premiers à subir. C'est pourtant l'équivalent de 500 milliards de pfennigs (plus de 2,5 milliards d'euros) de revenus supplémentaires qu'il faudra trouver pour compenser le désengagement du courtage d'actions et la réduction de la voilure sur les marchés de taux qui apportaient un dixième du chiffre d'affaires de la première banque germanique. Ajoutée à la suspension du dividende pour deux ans, sa création finance 30 % du coût de la restructuration (7,4 milliards d'euros) mais à voir la réaction du titre (-5 % lundi), elle ne dissipe pas aux yeux des investisseurs le spectre d'une augmentation de capital.

Le groupe bancaire a annoncé dimanche qu'il allait supprimer 18.000 emplois, renoncer à son activité sur les marchés actions et réduire ses opérations dans la banque d'investissement et sur le marché obligataire. Quand il a commencé sa quête de domination mondiale dans les années 1990, il détenait des participations importantes dans une longue liste de sociétés nationales qui lui conféraient une influence sans précédent dans leurs conseils d'administration. Ce qui correspond à un résultat net de 4,4 milliards d'euros dans trois ans. Ils s'inquiètent des effets secondaires de la restructuration sur les revenus. La direction ne s'attend à un rendement des fonds propres tangibles que de 8% d'ici 2022 (par rapport à l'objectif initial de 10% déjà l'année prochaine). Prenant en compte l'impact des restructurations, Berenberg évalue le ratio à 12,7% en pro forma, à comparer avec un niveau réglementaire minimal de 11,8%.

Arrivé l'an dernier à la tête de Deutsche Bank, Christian Sewing a entrepris depuis un recentrage des activités vers des métiers plus stables, la banque de détail et la banque dite transactionnelle pour les entreprises, en même temps qu'un recentrage géographique sur l'Europe et l'Allemagne, après les rêves de grandeur aux Etats-Unis. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL