L'intelligence artificielle de Facebook écrase plusieurs champions de poker

Alain Brian
Juillet 17, 2019

Jeudi 11, un groupe de chercheurs travaillant pour l'université Carnegie Mellon et pour Facebook ont annoncé qu'un programme d'intelligence artificielle nommée "Pluribus" était sortie vainqueur d'une partie de poker à six. Dans une interview accordée à Business Insider US, Noam Brown, chercheur en intelligence artificielle chez Facebook, a déclaré que l'entreprise ne publierait pas le code du bot, nommé Pluribus, parce qu'elle s'inquiétait de son impact potentiel sur la communauté du poker.

"Jusqu'à présent, les grandes étapes d'intelligence artificielle surhumaine en termes de raisonnement stratégique se limitaient à des jeux à deux", poursuit-il dans un communiqué de l'université.

Mais désormais, à l'instar du jeu de go ou des échecs, les anciens idéaux du développement de l'intelligence artificielle, les chercheurs ont réussi à développer des robots capables d'une performance "surhumaine" - et comme pour les jeux précédents, la réussite va probablement transformer le jeu lui-même de manière radicale.

Selon les deux concepteurs de Pluribus, la voie est ouverte pour que l'intelligence artificielle résolve davantage de problèmes du monde réel où, comme au poker, des informations sont cachées ou indisponibles et des joueurs bluffent.

Pluribus a réussi non seulement pour la première fois une partie de "Texas Hold'em" (chaque joueur reçois deux cartes fermées, jusqu'à cinq cartes étant posées successivement sur la table), mais les opposants étaient 13 joueurs professionnels de poker, donc des humains déjà dotés d'excellents capacités de calcul pour ce jeu. Chacun a joué plus de 5 000 parties contre Pluribus, qui a largement gagné. Là encore, Pluribus est ressortie victorieuse. Ses inventeurs l'ont laissée développer ses tactiques, avec des surprises à la clé.

Cette IA pourrait mettre à jour la façon dont jouent les joueurs professionnels, puisque Pluribus a notamment utilisé des coups souvent considérés comme peu avantageux.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL