Orléans : trois ouvriers découvrent un trésor, deux doivent rendre leur part

Xavier Trudeau
Juillet 5, 2019

La justice a estimé qu'un ouvrier était l'unique " inventeur " de ce trésor découvert en 2015, et lui a accordé la moitié des 34 lingots d'or, après une longue bataille juridique. Trois ouvriers qui travaillaient dans une cave à Vouzon (Loir-et-Cher) ont déterré un trésor exceptionnel, 34 lingots d'or d'une valeur totale d'un million d'euros.

C'est l'histoire d'un incroyable coup de chance qui se termine au tribunal. Ses deux collègues n'ont ainsi droit à rien.

Les trois hommes, occupés à décaisser une cave il y a quatre ans, n'imaginaient pas tomber sur pareil butin.

Faisant fi des réserves de l'un de ses collègues, craignant la présence d'explosifs, ce dernier décide de l'ouvrir et là, surprise, dix lingots d'or se trouvent à l'intérieur. "Ça fait de lui un inventeur", a commenté l'avocat de l'homme à la pelle. Ils ne seront donc que deux à profiter du butin.

Au total, les ouvriers - qui n'en reviennent pas de leurs trouvailles - mettront la main sur 34 lingots. Le propriétaire des lieux propose alors un partage qu'il juge équitable.

Mais quelques jours plus tard, rebondissement sur l'héritage: le propriétaire des lieux doit obtenir la moitié du pactole, l'autre moitié sera à partager entre les trois ouvriers présents, soit 140 000 euros chacun. C'est alors qu'ils ont découvert tour à tour les trois boites en plastique.

Mais alors que tout semble rentrer dans l'ordre, nouveau coup de théâtre!

Bien lui en a pris puisque la cour d'appel d'Orléans lui a donné raison le 1er juillet, en considérant "que ce travail en commun n'avait pas pour finalité de découvrir un trésor " et qu'il n'existait donc pas de "notion de co-inventeurs d'un trésor ".

Mais la cour d'appel d'Orléans a estimé que seul l'un des ouvriers avaient des droits sur le trésor, invitant les deux autres à lui rendre leur part.

Par conséquent, les juges ont tranché: "l'inventeur est celui qui le premier a rendu le trésor visible ".

L'homme à la pelle va donc récupérer l'intégralité des 500 000 euros.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL