"Rami doit s'interroger sur son métier de footballeur" — OM-Eyraud

Solenn Plantier
Juillet 10, 2019

Dans un entretien accordé à L'Equipe, le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud s'est exprimé sur les dossiers chauds du moment. Pas de quoi inquiéter Jacques-Henri Eyraud, qui a évoqué les sujets chauds du mercato, en annonçant notamment le départ de Mario Balotelli. " On peut acheter aujourd'hui". "Kevin est un très grand joueur avec un état d'esprit irréprochable mais, économiquement, c'est un joueur de Ligue des champions", glisse-t-il, défendant ensuite le duo Zubizarreta-Valentin, en qui il dit avoir confiance pour "dénicher de bons profils". Cela montre toute son envie de rester à l'OM (il est sous contrat jusqu'en 2020), il en est l'un des symboles. L'ancien joueur de la Roma ne lâchera jamais son gros contrat.

Plus que jamais, Adil Rami connaît un été mouvementé. Je respecte mes joueurs, je les côtoie tous les jours et je vois combien ils ont de la pression. Je suis très surpris de la couverture médiatique de cette procédure, qui décrète qu'Adil Rami est déjà parti. Pas de recrues depuis l'ouverture du mercato, l'espoir de toute une ville (Bouba Kamara) qui tarde à prolonger, un coach (André Villas-Boas) qui n'inspire pas vraiment la confiance des supporters... et une procédure disciplinaire visant le défenseur champion du monde (Adil Rami), écarté du groupe professionnel. On va avoir une discussion avec Adil, très franche, très directe, comme à chaque fois, et je prendrai cette décision à l'issue de cette discussion. "J'ai hâte de l'entendre, et d'avoir cet échange avec lui, qui aura lieu cette semaine", a confié Eyraud, appelant les médias à "ne pas aller trop vite en besogne" par rapport aux rumeurs circulant sur un possible licenciement.

"J'essaie de ne pas avoir la mémoire courte". Mais pour le président olympien, qui va rencontrer le champion du monde français ce mercredi, il est indispensable que ce dernier prenne conscience de son statut et des obligations professionnelles qui sont les siennes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL