Sida : 770 000 morts en 2018, un tiers de moins qu’en 2010

Evrard Martin
Juillet 18, 2019

En 2018, il était stable par rapport aux années précédentes, soit 1,7 million.

La lutte contre le sida a connu une année 2018 contrastée, d'après le rapport annuel de l'Onusida publié mardi 16 juillet 2019.

Autre bonne nouvelle: plus de trois séropositifs sur cinq dans le monde - 23,3 millions sur 37,9 - suivent des traitements antirétroviraux, qui permettent de ne plus transmettre le virus du sida s'ils sont pris correctement.

Mais en parallèle, pour certaines nations, la situation est moins brillante. L'Afrique du Sud a obtenu de très bons résultats avec la réduction de plus de 40% du nombre de nouvelles infections au regard de ces 9 dernières années. Depuis 2010, le nombre de décès liés au sida a ainsi diminué de 33 % pour atteindre 770000 en 2018.

Des régions dans lesquelles les décès liés au sida ont également augmenté depuis 2010: +5% en Europe de l'Est et en Asie centrale et 9% au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le rapport montre toutefois que ces progrès vers les objectifs 90-90-90 varient considérablement selon les régions et les pays et, qu'encore une fois, l'Europe de l'Est et l'Asie centrale font figure de parents pauvres, puisque seules 72 % des personnes vivant avec le VIH y connaissent leur statut et seulement 53 % de celles-ci bénéficient d'un traitement. Au niveau mondial, on décompte en 2018 770.000 décès liés au sida, contre 1,7 millions en 2004. 1,5 million de personnes ont, par ailleurs, été infectées par le virus au cours de cette même période.

A LIRE AUSSI: Cette découverte d'une équipe de chercheurs sur le VIH est-elle vraiment historique? Ces chiffres alarmants ne cachent pas, toutefois, les importants progrès réalisés en Afrique. La lutte contre le Sida a ainsi perdu un milliard de dollars entre 2017 et 2018.

Le rapport regrette notamment que toutes les possibilités de prévention de nouvelles contaminations à VIH ne soient " pas utilisées de manière optimale ". En particulier, en 2018, parmi les 300000 personnes qui utilisaient la prophylaxie préexposition (PrEP), 130000 vivaient aux États-Unis d'Amérique! En Afrique, plus d'un million de personnes ont attrapé la maladie: 800 000 en Afrique du Sud et de l'Est; 280 000 en Afrique du Centre et de l'Ouest.

"Pour la première fois depuis 2000, les ressources disponibles pour la lutte globale contre le sida ont décliné", s'alarme Gunilla Carlsson, qui assure l'intérim à la tête de l'Onusida après le départ du Malien Michel Sidibé.

Et de conclure: " Nous pouvons éliminer le sida en nous concentrant sur les personnes, et non pas sur les maladies, en élaborant des feuilles de route pour les populations et les régions laissées pour compte et en adoptant une approche fondée sur les droits de l'Homme pour atteindre les personnes les plus touchées par le VIH. "Il faut effectuer des investissements adéquats et judicieux, et regarder ce qui a fonctionné dans les pays".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL