Une salariée de Pôle Emploi soupçonnée d'avoir détourné 260.000 euros — Doubs

Xavier Trudeau
Июля 11, 2019

Cette employée de Pôle Emploi à Pontarlier, dans le Doubs, a détourné 260.000 euros selon une information rapportée par le quotidien régional L'Est Républicain. Elle avait été interpellé à la fin du mois de juin.

Tout a débuté par un arrêt maladie de l'accusée. Sa remplaçante s'était étonnée de certaines incohérences dans plusieurs dossiers d'indemnisation de chômeurs. "Des personnes touchent des indemnités trop importantes ou bénéficient d'un droit au chômage alors qu'elles ne peuvent plus y prétendre", écrit le quotidien français.

Après une enquête interne, les policiers de la brigade de sûreté urbaine (BSU) de Pontarlier poursuivent les investigations. Documents qui confondent la suspecte, qui œuvrait avec sept receleurs. Elle a reconnu les faits et a été interpellée le 4 juin, ainsi que quatre allocataires.

Les enquêteurs ont pu déterminer que la mise en cause inventait des emplois à des personnes en Suisse en gonflant leurs indemnités, relate L'Est Républicain. Les concernés devaient ensuite lui reverser une partie des sommes perçues. " L'argent a été majoritairement flambé ".

L'employée spécialisée dans la fraude a dépensé son argent en achetant une voiture ou en se payant de grands restaurants. Elle sera jugée, avec les autres protagonistes de cette affaire, en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, début décembre devant le tribunal de Besançon.

L'employée de Pôle Emploi peut encourir une peine allant jusqu'à sept ans d'emprisonnement et 750.000 euros d'amende pour escroquerie par personne chargée d'une mission de service public.

D'autres rapports

Discuter de cet article