Vincent Lambert. Les avocats des parents dénoncent un " crime d’État "

Pierre Vaugeois
Июля 11, 2019

Tandis que le médecin de Vincent Lambert a engagé le 2 juillet un nouvel arrêt des traitements, plus de 300 personnes se sont réunies mercredi soir devant l'église Saint-Sulpice à Paris pour une veillée de prière pour ce patient tétraplégique en état végétatif depuis presque onze ans et dénoncer cet arrêt des soins. Les parents de Vincent Lambert ne sont pas explicitement consultés. "Nous étions préparés à le laisser partir ", a ajouté François Lambert, il a obtenu l'information du médecin traitant de Vincent. Et il affirme que "ce qui a été dit de la foi supposée aveugle des parents de Vincent Lambert n'est pas acceptable, même si je comprends qu'on puisse ne pas y adhérer".

Dans un communiqué, les avocats des parents de Vincent Lambert s'indignent: "Vincent est mort, tué par raison d'Etat et par un médecin qui a renoncé à son serment d'Hippocrate". Il adresse " ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches avec une pensée toute particulière pour son épouse, sa fille et son neveu ".

La mort de Vincent Lambert à la suite de l'arrêt de ses traitements doit amener la société à en "tirer les leçons" au plan juridique, a déclaré ce jeudi l'avocat de François Lambert, neveu du patient, estimant qu'il faut être "plus courageux dans la façon dont on aborde la fin de vie".

Selon eux, "cette faute ignoble ébranle les fondements de notre droit et de notre civilisation" et "rejaillit sur nous tous".

Pour le président du forum européen de la bioéthique, l'affaire Vincent Lambert "laisse la trace d'une souffrance infinie". L'heure est au deuil et au recueillement. Il est aussi à la méditation de ce crime d'État. C'est un des points de la loi sur la fin de vie proposée par Alain Claeys et Jean Léonetti en 2016. Ce drame familial qui a duré 11 ans a bouleveresé nos concitoyens. le moment est à l'apaisement.

D'autres rapports

Discuter de cet article