Accusés d'affront à la Chine, Givenchy, Versace et Coach s'excusent

Xavier Trudeau
Août 12, 2019

PEKIN/HONG KONG, 12 août (Reuters) - Les ambassadeurs chinois de certaines marques de mode, parmi lesquelles Coach et Givenchy, ont rompu leur contrat avec elles parce qu'ils estiment qu'elles violent la souveraineté de la Chine en identifiant Hong Kong et Taiwan comme des pays.

Malencontreusement, la mention "Hong Kong" est suivie de "HONG KONG" en majuscules, alors que l'ancienne colonie britannique est revenue dans le giron chinois depuis. "Rien ne doit faire défaut à la Chine".

Lundi, le Français Givenchy et l'Américain Coach étaient à leur tour dans le viseur pour des affronts similaires: des t-shirts pouvant laisser croire que Hong Kong, mais aussi Taïwan, seraient des territoires indépendants, alors que Pékin continue de revendiquer sa souveraineté sur l'île gouvernée séparément depuis 1949.

Après avoir doté de souveraineté Hong Kong et Macao à l'aide d'inscriptions sur des T-shirts d'une nouvelle collection, la maison de couture Versace s'est excusée publiquement pour cette erreur, indiquant que les vêtements ont été retirés de la vente, rapporte le China Daily.

"Je présente mes excuses à tout le monde pour les dommages que j'ai causés en raison de mon choix peu judicieux de la marque!", écrit-elle dans un post publié sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter.

"Je regrette beaucoup cette erreur malencontreuse commise par notre société, qui a été discutée sur les réseaux sociaux".

Côté Coach, la mannequin Liu Wen a pris la même décision, expliquant sur son compte Weibo que "la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de la Chine sont en tout temps sacrées et inviolables!".

Parallèlement, le chanteur chinois Jackson Yee a déclaré à Weibo qu'il avait rompu ses liens avec Givenchy, propriété de LVMH, après les critiques dont a fait l'objet l'un de ses T-shirts qui présentaient Taiwan et Hong Kong comme des pays. Qui cherche un vol pour Taipei le trouve désormais sous la rubrique Chine. "Nous sommes conscients d'avoir blessé les sentiments du peuple" chinois, avait dû déclarer le constructeur allemand, pour qui la Chine est le premier marché mondial.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL