Corée du Nord: Pyongyang pose ses conditions pour discuter - Monde

Claudine Rigal
Août 24, 2019

"Si les Etats-Unis continuent de rêver de parvenir à tout avec des sanctions, nous devons soit les laisser continuer de rêver, soit briser leur rêve", a déclaré Ri Yong-ho selon des propos rapportés par l'agence de presse officielle KCNA.

La Corée du Nord a tiré samedi 'des projectiles non identifiés' dans la mer du Japon, a indiqué l'état-major sud-coréen.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré mardi que les négociations de travail entre Washington et Pyongyang n'ont pas repris aussi vite qu'ils le souhaitaient, dans la mesure où il y a des "obstacles sur la route".

"Nous resterons la plus grande menace pour les Etats-Unis pour longtemps et leur ferons évidemment comprendre ce qu'ils doivent faire pour la dénucléarisation", ajoute-t-il.

La Corée du Nord a procédé ces dernières semaines au tir de plusieurs missiles de courte portée pour manifester sa désapprobation face aux exercices militaires annuels conjoints entre les forces américaines et sud-coréennes, qu'elle considère comme la répétition générale d'une invasion.

En visite cette semaine à Séoul, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a affirmé que les Etats-Unis étaient "prêts à entamer des discussions" dès qu'ils auraient "des nouvelles" de Pyongyang.

Les pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont dans l'impasse depuis le sommet de Hanoï en février dernier entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Des rumeurs relayées par la presse font état d'une rencontre potentielle entre Américains et Nord-Coréens dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées.

La rencontre avait débouché sur la décision de relancer les discussions sur le programme nucléaire de Pyongyang, un peu plus d'un an après le premier sommet Trump-Kim de Singapour.

Le représentant nord-coréen a par ailleurs reproché au secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, de jeter des "ombres noires" sur les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, estimant que Pompeo était davantage préoccupé par ses ambitions politiques personnelles que par son rôle actuel de chef de la diplomatie américaine. Donald Trump, en révélant le 10 août le contenu d'une lettre que lui a adressée Kim Jong Un, avait assuré sur Twitter que le dirigeant nord-coréen voulait reprendre les négociations dès la fin des exercices militaires conjoints.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL