Des médecins lancent l’alerte — Pénurie de médicaments

Xavier Trudeau
Août 19, 2019

"La difficulté, c'est qu'il s'agit de phénomènes multi-factoriels, pour lesquels il n'y a pas une solution unique et simpliste à mettre en oeuvre", a souligné auprès de l'AFP Philippe Lamoureux, directeur général du Leem, l'organisation professionnelle des entreprises du médicament. Ils mettent en cause notamment la délocalisation de la fabrication des principes actifs. Le professeur Jean-Paul Vernant, signe ce dimanche une tribune dans le JDD avec un collectif de médecins exerçant principalement en région parisienne. Pour eux, "ces plans visent à gérer les pénuries et non à les prévenir". Là-bas, à l'initiative de médecins indignés par les conséquences des multiples pénuries pour les malades et choqués par les augmentations itératives de prix, plus de 500 établissements hospitaliers se sont réunis pour fonder un établissement pharmaceutique de ce type produisant des médicaments passés dans le domaine public.

Un constat d'autant plus préoccupant que certaines ont concerné "des médicaments du cancer, des antibiotiques, des corticoïdes, des vaccins, des traitements de l'hypertension, des maladies cardiaques, du système nerveux.", s'alarment les médecins.

La tribune pointe du doigt la délocalisation de la production des principes actifs par les laboratoires pharmaceutiques. Cette tâche est confiée à des laboratoires de chimie basés en Inde ou en Chine, majoritairement.

En outre, les pénuries touchent souvent des médicaments dont les conditions de rentabilité sont fragiles, poursuit-il, en avertissant qu'il faudra "probablement s'interroger sur le juste prix".

Or, la sous-traitance d'une partie de la fabrication des médicaments favorise la survenue de pénuries, selon les professionnels qui appellent ainsi à relocaliser ces activité.

Les signataires demandent donc que soient imposées aux laboratoires pharmaceutiques titulaires de l'autorisation de mise sur le marché "la constitution et la gestion de stocks" de médicaments d'intérêt thérapeutique majeur.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL