Deux géants en procès au Burkina — Trafic d'or

Claudine Rigal
Août 9, 2019

Aujourd'hui au Faso indique que l'objectif de cette sortie médiatique du procureur a été de situer l'opinion publique sur la procédure en cours relative à l'affaire d'exportation du charbon fin de la société IAM Gold Essakane. Aujourd'hui, celle-ci prend une autre tournure
très importante à l'issue de la conférence de presse du procureur
général, près la cour d'appel, Laurent Poda. Le parquet a fait état de la présence du minerai contenant une forte teneur d'or, transporté de "manière frauduleuse vers la République de Côte d'Ivoire, par voie ferroviaire, pour ensuite être acheminé par voie maritime au Canada".

Mais au reçu du dossier par ses services, Laurent Poda, le Procureur général près la Cour d'Appel de Ouagadougou, a estimé que " le directeur général de la BNAF a fait une mauvaise interprétation de certains articles du Code minier et de la loi portant commercialisation de l'or et des substances précieuses ".

Après transmission de ces dites informations, il a été instruit au procureur d'ouvrir un dossier de citation direct et d'entendre toutes les personnes contre qui existent des indices graves et concordant de nature à motiver leur citation devant le tribunal correctionnel comme auteurs, co auteurs ou complices.

"Selon lui (Laurent Poda), 41 personnes ont été auditionnées, 14 personnes dont deux personnes morales passent en audience correctionnelle ce matin", écrit le confrère.

"En sus, douze (12) personnes physiques de la société IAM GOLD ESSAKANE SA, de la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso (BTLSA BF), de la Direction Générale des Mines et de la Géologie (DGMG), du Bureau des Mines et de Géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la Direction Générale des Douanes (DGD) sont poursuivies pour des faits de fraude en matière de commercialisation de l'or et des autres substances précieuses, d'exportation illégale de déchets dangereux, de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privée de commerce, d'usage de faux en écriture privée de commerce, de fraude en matière de commercialisation de l'or et des autres substances précieuses, de franchise illégale", a-t-il poursuivi.

La société IAM Gold Essakane S.A, de la société Bolloré transport et logistique S.A Burkina Faso sont poursuivies pour infractions de faux en écriture privé de commerce, d'exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l'or et autre substances précieuses et de blanchiment de capitaux. Le procès, débuté le 7 août 2019, a été renvoyé en octobre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL