Disparition : Décès du cinéaste Jean-Pierre Mocky à 90 ans

Pierre Vaugeois
Août 9, 2019

Jean-Pierre Mocky, le franc-tireur du cinéma français aimait les personnages "hors caste, incompris, gueules cassées et outsiders".

"Jean-Pierre Mocky est parti tourner son prochain film avec Bourvil, Michel Serrault, Michel Simon, Fernandel, Jacqueline Maillan, Jeanne Moreau, Jean Poiret, Francis Blanche, Charles Aznavour et tant d'autres" : c'est ainsi que le fils et la fille du cinéaste Jean-Pierre Mocky ont annoncé aujourd'hui le décès de leur père.

Il avait également été stagiaire des cinéastes Frederico Fellini et Luchino Visconti. Dans ses mémoires, "Mocky soit qui mal y pense" (2016), il écrivait à ce sujet: "J'ai 17 enfants connus". (1982) et ses comédiens fétiches étaient Bourvil et Michel Serrault.

Il s'était d'abord fait connaître comme acteur mais c'est, bien sûr, en passant derrière la caméra que Jean-Pierre Mocky avait pu vraiment exprimer toute l'étendue de son talent et donner forme à un univers très personnel, émouvant, caustique, satirique. Sa liberté de ton et son regard sur le monde vont nous manquer.

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a pour sa part salué un "passionné iconoclaste", "écorché vif et éruptif", et a affirmé être "profondément attristé".

"Dans le cadre des 100 ans des Studios de la Victorine, je l'ai invité à partager son expérience et à projeter ses films "Nice is Nice" et "La Machine à Découdre" tournés à Nice".

De son côté, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a adressé ses condoléances à la famille et aux amis du réalisateur.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL