Guerre commerciale. Washington accuse Pékin de manipuler sa monnaie

Xavier Trudeau
Août 7, 2019

La Chine a déclaré lundi qu'elle n'exclurait pas temporairement la possibilité de prélever des droits de douane supplémentaires sur les produits agricoles importés des Etats-Unis dans le cadre d'accords conclus après le 3 août, et les entreprises chinoises concernées ont suspendu les achats de produits agricoles américains, selon la Commission nationale du développement et de la réforme et le ministère du Commerce. "Le secrétaire Mnuchin, sous les auspices du président Trump, a déterminé aujourd'hui que la Chine est un manipulateur de monnaie", a ainsi fait savoir le Trésor américain dans un communiqué. Une forte dépréciation du yuan pourrait aussi renchérir les importations stratégiques d'énergie de la Chine, alors que Pékin cherche depuis 2015 à stabiliser sa monnaie. Sur le marché offshore, le yuan s'échangeait peu avant 15h30 locales (07h30 GMT) à 7,0282 pour un dollar, en repli de 1,26% par rapport à vendredi, soit son niveau le plus faible depuis 2010. Les Etats-Unis reprochent à la Chine d'être largement responsable de leur énorme déficit commercial.

La chute de la devise chinoise, qui alimente les spéculations sur un geste délibéré de Pékin pour soutenir ses exportations en pleine guerre commerciale avec l'Amérique de Donald Trump, entraînait dans sa chute le reste des marchés financiers.

"La veille, le patron de la Banque centrale chinoise Yi Gang, a assuré que la Chine " ne s'engagera (it) pas dans une dévaluation compétitive " et " n'utilisera (it) pas le taux de change [.] pour faire face aux problèmes extérieurs comme les différends commerciaux ".

Pékin n'a visiblement pas apprécié les dernières menaces de Donald Trump, le président américain, d'imposer des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations chinoises à compter du 1er septembre 2019. L'indice élargi S&P 500 a, lui, perdu 2,22% à 2.867,10 points. Autre conséquence des tensions sino-américaines, l'agence officielle Chine nouvelle a aussi annoncé dans la nuit de dimanche à lundi que les entreprises chinoises avaient cessé d'acheter des produits agricoles en provenance des États-Unis.

Ce matin, les bourses européennes sont parvenues à récupérer une partie de leurs pertes avec les mesures de la PBOC.

Quels effets pour la croissance mondiale?

L'accusation de manipulation portée par Washington, quelques heures après une baisse marquée du yuan lundi, a été perçue par de nombreux observateurs comme une escalade supplémentaire du conflit en cours depuis plus d'un an entre les deux premières économies du monde, qui dépasse déjà le seul terrain des droits de douane pour s'étendre à la propriété intellectuelle et aux hautes technologies. La banque centrale chinoise dénonce " l'unilatéralisme, les mesures protectionnistes et l'imposition de taxes " de la part des Américains. "Nous avions anticipé le fait que la banque centrale finirait par dévaluer le yuan en réaction aux tensions commerciales, mais nous ne nous attendions pas à ce que cela survienne aussi rapidement", a ajouté M. Evans-Pritchard, envisageant à présent un taux de 7,30 yuans pour un dollar d'ici la fin de l'année.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL