Heurts entre policiers israéliens et Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées

Claudine Rigal
Août 12, 2019

Les fidèles musulmans ont alors commencé en arabe: "Par notre âme, par notre sang, nous nous sacrifions pour toi Al-Aqsa", en référence dans un premier temps au nom de la célèbre mosquée, mais aussi aux origines de la fête, qui commémore le sacrifice que fut tout proche d'accomplir Ibrahim, selon le Coran, pour avoir voulu égorger son fils afin de prouver sa foi, avant de faire volte-face et de remplacer ce dernier par un mouton.

Des heurts ont éclaté ce dimanche 11 août, premier jour de l'Aïd Al Adha, sur l'esplanade des mosquées entre des policiers israéliens et des Palestiniens. La police a dénombré quatre blessés dans ses rangs et fait état de 7 arrestations. Selon les services d'urgence, au moins 20 Palestiniens, dont un adolescent, ont été blessés. Les juifs sont autorisés à venir sur le site pendant des heures précises, mais ne peuvent pas y prier, pour éviter d'attiser les tensions.

Néanmoins la situation s'est tendue lorsque des centaines de juifs ont pu pénétrer dans le périmètre de l'esplanade.

Appelée Noble sanctuaire par les musulmans, mont du Temple par les juifs, l'esplanade est le troisième lieu saint de l'islam et le site le plus sacré pour les juifs car considéré comme le lieu de leurs deux Temples. Or Ticha Beav, littéralement le 9 (Tisha) du mois de Av dans le calendrier hébraïque commémore justement la destruction des deux Temples, par les Babyloniens en 587 avant J. L'esplanade des mosquées, au cœur du conflit israélo-palestinien, se trouve à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé depuis 1967 par Israël, qui l'a ensuite annexé sans que cela ne soit reconnu par la communauté internationale. Mais le site lui-même est administré par le Waqf de Jérusalem, organisme qui gère les biens musulmans et qui, pour des raisons historiques, dépend de la Jordanie.

Par ailleurs, un Palestinien a ouvert le feu dimanche sur des soldats israéliens à la frontière de Gaza avant d'être tué dans la riposte. "A la suite de cet incident, un char israélien a tiré sur un poste militaire de l'organisation terroriste Hamas dans la même zone", a ajouté l'armée, précisant qu'il n'y avait pas eu de pertes du côté des troupes israéliennes.

Selon l'armée israélienne des Palestiniens armés de kalachnikovs, de grenades à main et d'un lance-roquettes ont été repérés la nuit dernière alors qu'ils s'approchaient de la barrière de sécurité qui sépare Israël du territoire palestinien. Les autorités israéliennes ont annoncé samedi avoir arrêté deux suspects pour le meurtre du soldat Dvir Sorek qui a bouleversé Israël.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL