Jean-Yves Le Drian ironise sur "l'urgence capillaire" de Bolsonaro

Claudine Rigal
Août 5, 2019

Dans l'édition du 4 août du Journal du dimanche, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a lancé une pique au Président brésilien qui avait décommandé à la dernière minute une entrevue programmée tout en postant sur Facebook une vidéo dans laquelle il se faisait couper les cheveux. Le ministre des Affaires étrangères n'a pas vraiment apprécié l'excuse du chef d'Etat qui voulait se rendre chez le coiffeur.

" Chacun connaît les contraintes qui s'attachent aux agendas chargés des chefs d'État, déclare Jean-Yves Le Drian. C'est une préoccupation qui m'est étrangère", a-t-il déclaré.

Jean-Yves Le Drian en profite pour affirmer que "c'est l'intérêt de la France de parler à tous les Brésil". J'ai eu des entretiens avec mon homologue, avec la société civile brésilienne, en particulier les ONG, mais aussi avec la société civile économique. Je me suis aussi entretenu avec les gouverneurs de plusieurs États.

En réalité, Jair Bolsonaro était mécontent de la décision du chef de la diplomatie française de rencontrer des ONG brésiliennes, qui lui sont pour la plupart hostiles. Je me suis alors rendu compte qu'il avait aussi (un rendez-vous prévu avec le vice-président Hamilton) Mourao, et des ONG.

La rencontre entre les deux hommes, qui aurait dû avoir lieu lundi après-midi, avait été annulée officiellement "pour des questions d'agenda". Mais ce que j'ai pu faire lors de ma visite au Brésil pour le renforcement de nos relations bilatérales, la défense des intérêts de la France et la préparation des enjeux climatiques de la COP25 a été très positif.

L'environnement est un sujet sensible pour le président Bolsonaro, climato-sceptique notoire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL