La Chine met les produits agricoles américains sur la touche — Guerre commerciale

Xavier Trudeau
Août 7, 2019

L'information a été publiée après que la devise chinoise a dévissé face au billet vert, alimentant les spéculations sur un geste délibéré de Pékin pour soutenir ses exportations.

La devise a franchi lundi le seuil symbolique des 7 yuans pour un dollar, son niveau le plus bas depuis 11 ans. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis mai 2008.

La banque centrale chinoise a fixé pour la journée de mercredi le taux pivot du yuan à 6,9996 pour un dollar, en repli de 0,44% par rapport à mardi.

Sur le marché des changes onshore, le taux du yuan était en repli de 0,37% à 7,0455 face au dollar à 10H40 locales (02H40 GMT). Dans un communiqué, l'institution a assuré avoir "l'expérience, la confiance et la capacité de maintenir le taux de change du yuan à un niveau raisonnable et équilibré ".

La Chine pourrait en revanche augmenter la pression sur les États-Unis en réduisant sa montagne de bons du Trésor américain - estimée à plus de 1000 milliards de dollars. La Chine et les Etats-Unis sont engagés depuis plus d'un an dans un bras de fer commercial qui s'est traduit par l'imposition réciproque de droits de douane punitifs sur plus de 360 milliards de dollars d'échanges annuels.

Les États-Unis reprochent à la Chine d'être largement responsable de leur déficit commercial. Une douzaine d'heures plus tard, les États-Unis ont officiellement accusé Pékin de manipuler sa monnaie pour s'arroger un avantage indu en rendant ses produits moins chers à l'exportation.

Cette baisse brutale est " le résultat évident d'une intervention active " de la banque centrale, pour favoriser les exportations chinoises et atténuer l'impact de la hausse des droits de douane américains sur les produits chinois, assure M. Bo.

"Le contexte de ces mesures et l'invraisemblance de la justification de la stabilité du marché chinois confirment que la dévaluation de la monnaie chinoise vise à obtenir un avantage concurrentiel injuste dans le commerce international", a ajouté l'administration américaine, en guerre ouverte avec Pékin depuis déjà plusieurs mois.

Donald Trump a relancé jeudi la guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.

Accusation dont s'est défendue mardi la Banque centrale chinoise, qui fixe chaque jour le taux pivot du yuan face au dollar. Ils exigent aussi l'achat de davantage de produits américains, notamment agricoles. "Le risque est que les Etats-Unis soient tentés de déprécier leur devise, d'autant plus que Donald Trump réclame cela depuis des mois à la Fed, la banque centrale américaine", explique Eric Dor, directeur des études économiques à l'IESEG (Institut d'économie scientifique et de gestion) interviewé le 5 août par Le Figaro.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL