La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace

Xavier Trudeau
Août 23, 2019

Ces tarifs douaniers supplémentaires, en représailles aux taxes douanières supplémentaires que Washington prévoit d'instaurer prochainement, évolueront dans une fourchette comprise entre 5 % et 10 % et porteront sur 5078 produits américains, ont précisé les autorités chinoises chargées des droits de douane.

C'est à ce nouveau coup qu'a réagi Pékin vendredi avec des mesures reflétant les représailles américaines, mais sur seulement 75 milliards de dollars de produits importés des Etats-Unis. Ces nouveaux droits de douane prendront effet en deux temps: le 1er septembre puis le 15 décembre.

Or le président américain vient d'encaisser deux mauvaises nouvelles: "Powell vient de lui dire que ses menaces ne serviront à rien" et "Pékin lui dit que la Chine va imposer de nouveaux tarifs douaniers sur des produits importés des États-Unis". Une série de tweets qui a provoqué la panique sur les marchés.

Aux alentours de 16H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 1,53%, l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 2,02% et l'indice élargi S&P 500 reculait de 1,9%.

Le président américain ne peut légalement pas obliger des entreprises américaines à quitter immédiatement la Chine et il n'a donné aucune précision sur la manière dont il entendait procéder pour y parvenir. Ils ont volé notre propriété intellectuelle à raison de centaines de milliards de dollars par an et ils veulent continuer.

"Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle".

"Nos formidables entreprises américaines sont sommées de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en faisant revenir les entreprises CHEZ NOUS et en fabriquant leurs produits aux États-Unis", a tempêté le président des États-Unis, pour qui "nous n'avons pas besoin de la Chine et, honnêtement, nous irions bien mieux sans elle".

"Je répondrai aux droits de douane de la Chine cet après-midi", a lancé M. Trump dans une série de tweets à la tonalité particulièrement agressive.

La Chine organise sa riposte.

Le 1er août, Donald Trump avait relancé le conflit commercial avec Pékin en annonçant des surtaxes de 10 % sur 300 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine, douchant les espoirs d'un accord commercial à court terme.

"Aussi, j'ordonne à tous les transporteurs, y compris Fed Ex, Amazon, UPS et la Poste, à RECHERCHER & REFUSER, toutes les livraisons de Fentanyl de Chine (ou ailleurs!)". Le président Xi a dit que cela cesserait - ce n'est pas le cas. "Nous allons continuer comme ça!"

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL