La Fed ne peut pas répondre à la guerre commerciale — USA

Xavier Trudeau
Août 10, 2019

"L'incompétence est quelque chose de terrible à observer, en particulier quand les choses pourraient être réglées aussi facilement", écrit le président américain qui tente d'influencer depuis plusieurs mois la politique de la Fed.

"Notre problème, c'est que la Réserve fédérale est trop fière pour admettre son erreur et reconnaître qu'elle a agi trop vite et resserré trop fort", a indiqué M. Trump dans une série de tweets.

La Banque centrale de Nouvelle-Zélande a réduit son taux d'intérêt principal à 1 %, un plus bas historique.

Pour ce qui est de la direction de la Fed, elle a déclaré que Donald Trump n'avait le choix qu'entre renouveler la mission de M. Powell à la fin de son mandat de quatre ans et choisir un nouveau président. Malgré le geste d'assouplissement monétaire intervenu le 31 juillet, quand la Fed a baissé les taux d'un quart de point de pourcentage, l'hôte de la Maison Blanche a redoublé ses pressions vu les difficultés dans les négociations commerciales.

Le gouvernement chinois a répliqué en suspendant l'achat de produits agricoles américains et en laissant sa monnaie enfoncer la barre des 7 yuans pour un dollar, une première depuis la crise de 2008.

Donald Trump a annoncé la semaine passée qu'il entendait imposer à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10% sur 300 milliards de dollars d'importations chinoises non encore taxées.

Cette initiative a provoqué la colère de Trump qui a accusé les Chinois de manipulation de leur monnaie, un reproche rejeté par les autorités de Pékin.

Les investisseurs étaient surtout troublés par la chute des taux sur le marché obligataire. Craignant un ralentissement économique, les investisseurs se sont précipités sur les obligations, un actif considéré comme plus sûr, faisant monter leurs prix et donc baisser leurs taux.

Les taux de la Banque centrale européenne (BCE) demeurent à zéro tandis que la Banque du Japon reconduit sa politique monétaire ultra-accommodante.

Un haut responsable du Comité monétaire, James Bullard, président de la Fed de Saint Louis (Missouri), a, quant à lui, estimé mardi dans un entretien à l'AFP que la Fed avait déjà " fait beaucoup " pour compenser l'impact des incertitudes commerciales.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL