La NASA a identifié une "super Terre" potentiellement habitable — Vie extra-terrestre

Alain Brian
Août 6, 2019

Alors que se profile la conquête de Mars, l'étude des systèmes solaires voisins continue. Des analyse complémentaires ont permis à l'équipe de découvrir au total trois exoplanètes, poétiquement baptisées "GJ 357 b", "GJ 357 c", et "GJ 357 d". Située dans la constellation de l'Hydre, à 31 années-lumière de notre système solaire, cette planète prometteuse pourrait bien abriter la vie et éventuellement, nous accueillir un jour, si par malheur l'Humanité devait fuir son monde d'origine. Il dévoile plusieurs planètes dont l'une est potentiellement habitable. GJ 257d et deux autres planètes ont été découvertes en orbite autour d'une naine rouge (petite étoile) nommée GJ 357 en phase de refroidissement, ont détaillé les scientifiques. Les deux autres sont trop chaudes. La découverte a été faite grâce aux données fournies par le satellite TESS de la Nasa, spécialisé dans la recherche d'exoplanètes (planètes situées en dehors de notre système solaire).

Parmi les critères utilisés pour mesurer l'habitabilité d'une planète figurent un sol rocheux, une taille similaire à la Terre et une distance ni trop petite ni trop grande par rapport à son étoile, pour que la température soit propice à la présence d'eau liquide, indispensable au développement de la vie. "Mais si l'atmosphère était dense (contrairement à Mars), l'effet de serre réchaufferait la surface et l'eau pourrait être liquide", a expliqué Rafael Luque. L'existence d'autres planètes potentiellement habitables Cette planète n'est pas la première potentiellement habitable à avoir été découverte près de nous. Il sera alors possible de confirmer sa taille, sa densité et sa composition. En 2016, la découverte de Proxima b, situé à seulement quatre années-lumière de notre système solaire, avait suscité l'émoi.

Selon les chercheurs, si une forme de vie existe effectivement sur cette planète, elle pourrait être détectable avec la prochaine génération de télescopes.

Il faut que la planète passe directement entre son étoile et l'observateur, une condition difficile à remplir. Pour Proxima b, ce fut impossible.

Parmi ce trio, GJ 357 d attire toutes les attentions en raison de ses caractéristiques. Mais, Rafael Luque rappelle que la probabilité pour que la planète passe entre son étoile et soit visible depuis la Terre à ce moment-là "est assez petite".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL