Le coût du G7 de Biarritz sera contenu, affirme le gouvernement

Xavier Trudeau
Août 22, 2019

Cinq personnes soupçonnées d'avoir voulu s'en prendre aux forces de l'ordre durant le G7 ont été interpellées à quelques jours du sommet, qui se tiendra de samedi à lundi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), a-t-on appris mardi auprès de la gendarmerie.

Il s'agit de quatre hommes et d'une femme, âgés de 24 à 25 ans.

Selon le quotidien, les suspects, appartenant à la mouvance anarcho-autonome, ont été placés en garde à vue pour association de malfaiteurs en vue de commettre un délit et de détruire des biens.

C'est le parquet de Tours qui est en charge de l'affaire, et qui a confirmé la mise en garde à vue des cinq personnes interpellées.

Des interpellations ont eu lieu à Biarritz avant même le début du G7. Les interpellations ont notamment eu lieu "à Tours, en gare d'Hendaye et dans un TER Hendaye-Dax", a précisé une seconde source proche de l'enquête. L'enquête est partie d'un message publié par une femme domiciliée dans les Landes, désignant un hôtel réservé par les gendarmes. Elle a été remise en liberté mardi midi.

" Nos services sont particulièrement attentifs à la diffusion d'appels (...) menaçant la sécurité du territoire, menaçant la sécurité du G7, sur les réseaux sociaux".

Un total de 13 200 policiers et gendarmes, épaulés par les forces militaires, ont cette fois été mobilisés pour assurer la sécurité du sommet, du contre-sommet ainsi que des manifestations prévues.

Deux périmètres de sécurité ont été déterminés, une zone dite de "sécurité renforcée " située dans le coeur de ville, interdite à la circulation des véhicules et aux piétons non accrédités, et une zone dite de "protection " dans laquelle seules les voitures avec un macaron spécifique et des piétons munis d'un badge pourront pénétrer.

Depuis lundi matin, anticapitalistes, défenseurs de la planète, altermondialistes et autres opposants ont commencé à se rassembler dans leur quartier général d'Urrugne, à 20 km de Biarritz, pour une semaine d'actions qu'ils promettent pacifiques.

Le " contre-sommet " du G7.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL