Le pétrole affecté par les menaces de Trump contre la Chine

Xavier Trudeau
Août 24, 2019

Bien que les négociateurs commerciaux chinois et américains aient eu une autre discussion au début d'août, aucune des deux parties ne semble prête à faire un compromis important et il n'ya eu aucun signe de trêve à court terme.

Le président de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, a fait écho aux inquiétudes pour la croissance mondiale vendredi matin, peu avant l'éruption de tweets de Donald Trump.

Pékin a annoncé ce vendredi son intention d'imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars (environ 68 milliards d'euros) d'importations en provenance des États-Unis en deux temps, le 1er septembre puis le 15 décembre.

Les répercussions du différend commercial entre les États-Unis et la Chine ont été l'une des principales raisons de la décision de la Fed de réduire les taux d'intérêt le mois dernier pour la première fois depuis plus de dix ans.

L'annonce de Donald Trump, qui a suivi une réunion dans le Bureau ovale de la Maison Blanche avec ses conseillers, prolonge la tendance du conflit commercial sino-américain qui veut que chaque camp rende coup pour coup depuis plus d'un an. Dans des tweets, le président américain indique que Washington relève à partir du 1er octobre les tarifs douaniers de 25 % à 30 % sur 250 milliards de dollars de marchandises chinoises.

" Lorsque ces droits de douane ont été initialement imposés par la Chine en 2017, les exportations américaines de véhicules ont chuté de 50%".

Pour éviter que le consommateur -et électeur- américain ne soit trop pénalisé pour ses achats de la période des fêtes, le président a maintenu le report au 15 décembre de cette mesure pour une liste de produits de grande consommation, notamment électroniques.

"Les énormes sommes d'argent fabriquées et volées par la Chine aux États-Unis, année après année, pendant des décennies, vont et doivent cesser". Parallèlement, Donald Trump a annoncé une augmentation supplémentaire des taxes prévues sur les 300 milliards de dollars restants de produits chinois, de 10 % à 15 %. "Nous n'avons pas besoin de la Chine et franchement, nous nous portons beaucoup mieux sans elle", a-t-il ajouté.

De nouvelles hausses des droits de douane sur les produits chinois importés aux États-Unis ont été annoncées, vendredi. Il avait auparavant publié des messages sur Twitter appelant les sociétés américaines implantées en Chine à rapatrier leur production.

Le ministère du Commerce chinois a déclaré dans un communiqué qu'il imposerait des droits de douane supplémentaires de 5% ou 10% sur un total de 5.078 produits provenant des Etats-Unis, parmi lesquels des produits agricoles tels que le soja, le pétrole brut et les petits avions.

" Les ripostes de tarifs douaniers, en l'absence de négociations sérieuses, sont dommageables pour l'industrie automobile américaine ", a déclaré dans un communiqué, John Bozzella, président du groupe " Here for America " composé de VW, Daimler et BMW.

La Chine va aussi rétablir la taxation d'automobiles et de pièces détachées d'origine américaine. Le président, qui, en campagne pour sa réélection, sait que la bonne santé de l'économie en est un ingrédient indispensable, ne cesse d'attaquer la Banque centrale afin qu'elle baisse "fortement" ses taux pour faire de la croissance américaine "une fusée".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL