Le pape alerte contre le "souverainisme" et le "populisme"

Claudine Rigal
Août 11, 2019

Le pape François a répondu à la montée du souverainisme et du populisme en Italie comme en Europe.

"Le souverainisme est une attitude d'isolement. Je suis préoccupé parce qu'on entend des discours qui ressemblent à ceux d'Hitler en 1934": dans une interview accordée le 9 août à La Stampa, un quotidien turinois, le souverain pontife n'a pas hésité à user de termes forts pour défendre son point de vue, se gardant toutefois de nommer des dirigeants politiques ou des pays en particulier.

" VOIR AUSSI - Migrants: le pape fait-il de la politique?" Je suis préoccupé parce qu'on entend des discours qui ressemblent à ceux d'Hitler en 1934. Coïncidence, celui-ci a fait éclater jeudi 8 août la coalition au pouvoir dans laquelle il était allié au Mouvement Cinq Étoiles (M5S, anti-système). Un résultat qui ne serait, selon toute vraisemblance, pas du goût du souverain pontife. En cas d'élections anticipées à l'automne, il devrait concourir seul et les sondages lui prédisent une large victoire avec l'appoint du parti post-fasciste Fratelli d'Italia.

"Matteo Salvini, qui se dit ami du dirigeant hongrois Viktor Orban et de Marine Le Pen, revendique appartenir à un " front souverainiste " dont le but est de " chasser les oligarques européens". "La souveraineté doit être défendue, mais les relations avec les autres pays et avec la Communauté européenne doivent également être protégées et promues", a-t-il expliqué.

Interrogé sur le populisme, le pape a estimé qu'il s'agissait " du même discours".

La présidente du Rassemblement nationale Marine Le Pen a qualifié la déclaration du Pape d'"affligeante" et lui a rappelé que parmi les mots qui se terminaient en "-isme" figuraient "christianisme" et "catholicisme". Mais il faut la sauver.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL