Le ténor espagnol impliqué dans une affaire sexuelle — Placido Domingo

Pierre Vaugeois
Août 14, 2019

En effet, selon un article publié par le média Associated Press, le chanteur est accusé de harcèlement sexuel par neuf femmes, dont huit chanteuses et une danseuse.

Interrogé par AP, Placido Domingo a seulement répondu que "ces accusations de personnes anonymes remontant à trente ans sont profondément perturbantes et, telles que présentées, inexactes". Je croyais que toutes mes interactions et mes relations étaient toujours les bienvenues et consensuelles.

"Je ne suis pas quelqu'un qui intentionnellement heurterait, offenserait ou placerait quelqu'un dans l'embarras", a réagi le chanteur lyrique après la publication d'une enquête de l'agence Associated Press où il est mis en cause. Cependant, je dois reconnaître que les règles et standards par lesquels nous sommes - et nous devrions - être jugés aujourd'hui sont vraiment différents de ce qui avait cours par le passé. "J'ai le privilège d'avoir eu plus de 50 ans de carrière à l'opéra et respecterai les normes les plus élevées".

Les réactions ne se sont pas fait attendre, dans un pays où le mouvement #MeToo a déjà fait tomber de nombreux hommes de pouvoir, y compris le puissant directeur musical du Metropolitan Opera, James Levine.

Patricia Wulf, une mezzo-soprano qui a côtoyé Placido Domingo à l'Opéra de Washington, est la seule femme à avoir témoigné sans être anonymisée "C'était du harcèlement sexuel", se souvient-elle en racontant son histoire datant de 1998.

"Placido Domingo est une force créatrice dynamique dans la vie de l'opéra de Los Angeles et la culture artistique de Los Angeles depuis plus de 30 ans".

"Nous sommes déterminés à faire tout notre possible pour favoriser un environnement professionnel où tous nos employés et artistes se sentent également à l'aise, valorisés et respectés", a ajouté la porte-parole de l'institution dans un communiqué.

Le Met de New York, où Placido Domingo devait se produire en septembre, a indiqué qu'il attendrait les résultats de l'enquête de Los Angeles avant de "prendre des décisions définitives sur le futur de M. Domingo au Met".

L'une d'entre elles affirme qu'il a mis la main sous sa robe, trois autres qu'il leur a imposé des baisers. Elles évoquent des gestes déplacés, tels une main sur le genou lors d'un déjeuner.

Pendant des décennies, la légende de l'opéra aurait fait pression sur ses collaboratrices pour qu'elles aient des relations sexuelles avec lui, allant parfois jusqu'à les punir professionnellement si celles-ci refusaient ses avances.

Sept des neuf accusatrices ont affirmé que leur carrière avait été affectée après avoir rejeté les avances de Placido Domingo. La plupart de ses accusatrices étaient jeunes et débutaient leur carrière au moment des faits qu'elles dénoncent. Placido Domingo les aurait mises mal à l'aise par des remarques inappropriées et en leur demandant avec insistance si elles voulaient sortir avec lui. Et une quarantaine d'autres femmes interrogées par l'agence ont indiqué avoir assisté à des comportements déplacés de la star.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL